La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 397 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Santé des animaux : les limites de la sélection génétique face aux maladies

Consulter le resumé

Marie-José Mercat, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2019, n° 270, juillet-août, p. 44-45

Des leviers génétiques existent pour sélectionner des animaux résistants à certains variants d’agents infectieux comme E. coli.

Mais une résistance globale aux maladies, ou simplement à tous les variants d’E. coli, semble illusoire.

PDF icon Marie-José Mercat, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2019, n° 270, juillet-août, p. 44-45
2019

Transport des porcs : des mesures de biosécurité renforcées

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Porc Mag (FRA), 2019, n° 543, juin, p. 29

Dans la continuité des exigences de biosécurité définies au niveau des élevages, le nouvel arrêté du 29 avril 2019 fixe des mesures pour lutter contre la propagation des maladies dont la Fièvre porcine africaine, lors du transport des porcs.

2019

Protéger les élevages des intrusions de suidés grâce aux clôtures

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 9

En application de l'arrêté ministériel du 16 octobre 2018 sur les mesures de biosécurité en élevage...

PDF icon Isabelle Corrégé, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 9
2019

Des mesures de biosécurité renforcées pour le transport des porcs

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 14

Dans la continuité des exigences de biosécurité définies au niveau des élevages…

PDF icon Isabelle Corrégé, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 14
2019

PRRS post-vaccinal immune response to MLV in PRRS multivaccinaled sows

Consulter le resumé

Christelle Fablet (Anses) et al., 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas

PRRS MLV vaccines are used to prevent reproductive disorders due to PRRSV in sows. Vaccine efficacy was proven only in sows vaccinated once or twice. In vaccinated herds, sows receive multiple vaccine boosters. To date, no data are available on the maintenance of PRRS immunity during these multiple revaccinations.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Evaluation of Porcine Epidemic Diarrhea virus (PEDV) seroprevalence in France in 2018

Consulter le resumé

Roxane Rossel (Ansp) et al., 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas, poster

In France, four cases of porcine epidemic darrhea (PED) were delected from 2014 to 2017, caused by moderate pathogenic "S-InDel", PEDV strians. PED is notifiable in France and no case caused by "S-non-InDel" PEDV strains that are highly pathogenic have been reported to date.

A national serological survey was implemented in 2018 to assess the PEDV/prevalence in order to evaluate if PEDV strains have been circulating without evidence of clinical signs on animals in herds.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Impact of PCV2 co-infection on replication level of a field vaccine-like PRRSV-1 strain

Consulter le resumé

Julie Eclercy (Anses) et al., 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-23-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas

In pig herds, PRRSV is often associated with PCV2, this co-infection being one key factor leading to postweaning multisystemic wasting syndrome (PMWS). Worryingly, association of a PRRSV modified live vaccine of Type 2 (MLV2) with PCV2 infection was also shown to induce PMWS.
In a French pig farm presenting a clinical presentation of PMWS, we identified a MLV1-like strain in coinfection with PCV2. Through an in vivo experiment, we aimed at evaluating the impact of PCV2 co-infection on virulence level of these MLV1-like and parental MLV1 strains.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Evolution of antimicrobial use in French pig farms from 2010 to 2016 through the Inaporc panels

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-23-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas, poster

The French Ecoantibio plan was a success : the exposure of pigs to antibiotics decreased by 41% from 2012 to 2016, while the initial target was -25%.
But beyond this overall assessment of antibiotic sales by pharmaceutical companies, farm surveys are important to describe more precisely how antibiotics are used. The three INAPORC panels, implemented in 2010, 2013 and 2016, meet this objective to produce detailed references on antibiotics usage, based on representative sample of farms.

PDF icon Anne Hémonic et al., ESPHM, Utrecht, Pays-Bas, PDF icon Anne Hémonic et al., 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-23-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas, poster
2019

PorcProtect by Ifip : An assessment of the farm biosecurity level on-line

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé et Anne Hémonic, 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-23-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas, poster

Biosecurity is an essential step for any sustainable approach to reducing the use of antibiotics. In the framework of the French Ecoantibio plan, IFIP has created a tool which objective is to evaluate biosecurity level of a farm and help pig farmers to change their practices.

PDF icon Isabelle Corrégé et Anne Hémonic, 11th ESPHM, 22-23-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas, poster, PDF icon Isabelle Corrégé, ESPHM, Utrecht, Pays-Bas
2019

Evolution of medication costs from 2006-2016 from the French national technical and economic database

Consulter le resumé

Alexandre Poissonnet et al., 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-23-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas, poster

The evolution of expenses for veterinary medication in the French national technical and economic database (GTE) is used to analyze antibiotics usage. The evolution of preventive medication especially vaccine usage is surveyed. The large panel of data from the GTE database permit to analyse the geographical area infl uence on medication costs.

PDF icon Alexandre Poissonet et al., 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-23-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas, poster, PDF icon Isabelle Corrégé et al., ESPHM, Utrecht, Pays Bas
2019

Interaction of swine influenza A virus infection with PRRS MLV vaccination in piglets

Consulter le resumé

Patricia Renson (Ifip et Anses) et al., 11th European Symposium of Porcine Management (ESPHM), 22-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas

Swine influenza A virus (swIAV) is a major respiratory pathogen frequently circulating after weaning, a period commonly used to implement PRRS MLV vaccination in piglets. SwIAV infection was previously shown to induce a strong IFN? response. A recent study also showed that IFN? could abrogate the replication of a PRRSV-2 MLV and the inherent immune response.

PDF icon Patricia Renson (Ifip et Anses) et al., 11th ESPHM, 22-23-24 mai 2019, Utrecht, Pays-Bas
2019

Dépenses de santé : une baisse de 9% dans les élevages français

Consulter le resumé

Alexandre Poissonnet, Porc Mag (FRA), 2019, n° 542, mai, p. 33

L’étude annuelle menée par l’Ifip sur les données GTE montre une diminution significative des dépenses de santé entre 2006 et 2016. L’analyse détaille le type de dépense, « préventive » ou « curative » et la région étudiée.

2019

Co-construire l’amélioration des pratiques de gestion de la santé dans les élevages : UniFilAnim Santé

Consulter le resumé

Alexandre Poissonnet, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 99

Le projet régional UniFilAnim Santé co-financé par la région Pays de la Loire et l’Union européenne a débuté en 2018 ; il est construit comme un projet collaboratif multifilières (avicole, porcine et ruminants) sur la problématique de la santé animale en élevage. Pour ce projet, l’IFIP est impliqué dans le 1er volet du projet visant à apporter aux éleveurs des clés leur permettant d’intégrer une démarche efficace de pilotage de la santé du troupeau, en collaboration avec les intervenants sanitaires (conseillers, vétérinaires, etc.). Un premier objectif est de faire l’inventaire des outils et démarches de pilotage de la santé déjà existantes. Puis la mutualisation des expériences de chaque filière va permettre collectivement d’améliorer ou de créer de  nouveaux outils / démarches.

PDF icon Alexandre Poissonnet, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 99
2019

Une application web pour le diagnostic de la biosécurité en élevage : PorcProtect

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 105

Impactant directement la santé en élevage, la biosécurité, est un corollaire indispensable de toute démarche crédible et durable de réduction de l’usage des antibiotiques. Par ailleurs, le niveau de cette biosécurité peut être effectivement amélioré dans de nombreux élevages. L’application web PorcProtect met à la disposition des éleveurs et des intervenants en élevage un outil d’évaluation de cette biosécurité et des préconisations en la matière.

PDF icon Isabelle Corrégé, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 105
2019

Biosécurité et prévention de la Fièvre Porcine Africaine

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 103

Depuis mi 2017, la fièvre porcine africaine s’est largement répandue dans l’UE. Le nombre de cas sur sangliers ou sur porcs domestiques, a fortement augmenté (en 2018, 5 498 et 1 518 cas, respectivement). 5 nouveaux pays de l’UE ont été infectés (République tchèque, Roumanie, Hongrie, Bulgarie et Belgique) ainsi que la Chine, où la maladie a connu une extension très rapide.
Ces évènements sanitaires ont conduit l’Administration française à définir un Arrêté biosécurité en élevage de Suidés (Arrêté ministériel du 16 octobre 2018). Un Arrêté ministériel concernant les mesures de prévention lors du transport des porcs est également en cours de finalisation. Enfin, des documents techniques et des formations ont été également élaborés pour aider les éleveurs et leur encadrement technique à déployer dans les élevages les mesures exigées.
PDF icon Isabelle Corrégé, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 103
2019

Evolution entre 2006 et 2016 des dépenses de santé dans les élevages à partir du dispositif GTE

Consulter le resumé

Alexandre Poissonnet, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 112

La maîtrise des dépenses de santé permet tout à la fois de réduire les coûts de production et de suivre l’utilisation des antibiotiques pour diminuer la génération de résistance bactérienne et préserver l’arsenal thérapeutique existant. La base de Gestion Technico-Économique (GTE) fournit des références sur ces dépenses de santé.
L’Ifip analyse depuis plusieurs années l’évolution de ce poste (dépenses préventives et curatives) dans les différentes zones géographiques (marquées par des densités de production contrastées).
PDF icon Alexandre Poissonnet, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 112
2019

Travaux sur la mise à mort d'animaux en élevage

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 100

Dans tout élevage, la présence de quelques animaux malades ou blessés est inévitable, quelle que soit la qualité des soins qui leur sont apportés par ailleurs.
Si le traitement des maladies et/ou de la douleur est une priorité pour l’éleveur, l’abattage de l’animal à l’élevage s’avère parfois nécessaire, dès lors qu’il n’existe pas d’autre moyen de mettre fin à la souffrance de l’animal.
Dans cette situation, à défaut de pouvoir solliciter systématiquement le vétérinaire pour réaliser les euthanasies nécessaires, l’éleveur peut être amené à réaliser lui-même l’opération. Cet acte est encadré par la réglementation européenne (Règlement CE n°1099/2009) mais pas encore, à ce jour, par la réglementation française.
 
C’est pourquoi 2 groupes de travail, l’un régional (piloté par l’OS Porc Bretagne), l’autre national (piloté par l’Ifip), se sont penchés sur ce sujet ; plusieurs objectifs ont été retenus :
1) préparer un « Guide pratique pour la mise à mort en élevage » ;
2) travailler avec l’Administration française pour donner un cadre réglementaire autorisant les éleveurs à mettre à mort certains types d’animaux ;
3) former les vétérinaires en conséquence.
PDF icon Anne Hémonic, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 100
2019

Evolutions des usages d’antibiotiques entre 2010 et 2016 : variabilité inter- et intra- élevages

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 106

Entre 2010 et 2016, l’exposition des porcs aux antibiotiques a baissé de 52%. Ce résultat est issu des panels INAPORC successifs, qui rassemblent les enquêtes réalisées auprès d’échantillons représentatifs d’élevages. A chaque édition du panel, un tirage de novo des élevages est réalisé, afin de ne pas biaiser le dispositif par une accoutumance des éleveurs qui seraient suivis pendant 6 ans consécutifs et seraient ainsi moins représentatifs de la population générale. Pour cette raison, ce dispositif ne permet pas de mesurer intra-élevage l’évolution des usages d’antibiotiques entre deux périodes. L’objectif était donc ici de suivre, en 2016, les usages d’antibiotiques dans les mêmes élevages que ceux déjà enquêtés en 2010 et en 2013, afin de décrire et d’analyser leur trajectoire individuelle sur 6 ans.

PDF icon Anne Hémonic, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 106
2019

Guide de Bonnes Pratiques de biosécurité pour le transport des porcs

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p

PDF icon Isabelle Corrégé, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 104
2019

L’outil de Gestion des traitements Vétérinaires en élevage : Gvet

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 101

La démarche GVET, poursuivie conjointement par l’Ifip, l’Anses et Isagri, répond à 2 enjeux complémentaires en élevage : numériser le registre des traitements (RT) et assurer une mesure standardisée et officielle des usages d’antibiotiques.
Bien que la traçabilité des traitements vétérinaires en élevage soit obligatoire depuis 2000, la quasi totalité des éleveurs consigne actuellement ces informations sur papier, sous des formats hétérogènes.
Deux enquêtes ont été réalisées en 2018 pour faire cet état des lieux des modalités d’enregistrement des traitements vétérinaires en élevage et pour identifier les motivations ou freins à la numérisation de ce registre.
PDF icon Anne Hémonic, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 101
2019

Pages