La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 261 à 280 de 433 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Les additifs antibiotiques en Suède et au Danemark

Consulter le resumé

Depuis les années 70, un débat animé s’est poursuivi en Suède sur l’élevage et l’alimentation humaine. Le plus grand quotidien suédois a publié une série d’articles concernant l’administration d’antibiotiques, même à des animaux sains dans le but d’accélérer leur croissance. Les agriculteurs suédois ont tenu compte de ces critiques et, en 1981, se sont déclarés en faveur d’un emploi restrictif et contrôlé des antibiotiques, et prêts à renoncer aux facteurs de croissance dans l’alimentation animale. L’interdiction a pris effet en janvier 1986.
PDF icon Les additifs antibiotiques en Suède et au Danemark
2000

Les antibiotiques, ce n’est pas automatique chez le porc

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° .257, avril, p. 20-21

Le porc français n’est pas accro aux antibios.
Dans le cadre du plan Ecoantibio, il s’est même distingué, avec une baisse record d’utilisation des antibiotiques de 41% en cinq ans.

PDF icon Anne Hémonic, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° .257, avril, p. 20-21
2018

Les audits biosécurité en élevage

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 32-33

La biosécurité est la base de la maîtrise de la santé en élevage et c’est un prérequis à toute démarche de réduction des antibiotiques. La mise en oeuvre des mesures de biosécurité est très variable selon les élevages et des axes de progrès persistent. La réalisation d’un audit biosécurité permet à l’éleveur de faire le point sur ses pratiques et de mettre en place des mesures de progrès.

PDF icon Isabelle Corrégé, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 32-33
2017

Les bonnes pratiques d’injection intramusculaire

Consulter le resumé

Les injections intramusculaires sur les porcs sont une pratique relativement courante en élevage pour administrer des médicaments vétérinaires : des vaccins surtout mais aussi ponctuellement des antibiotiques ou des anti-inflammatoires par exemple. Une injection de bonne qualité doit répondre à plusieurs critères : sécurité de l’éleveur, de l’animal et aussi du consommateur de viande de porc, prise en compte de la douleur de l’animal et bien sûr réussite du traitement administré.
PDF icon Les bonnes pratiques d’injection intramusculaire
2012

Les dangers parasitaires associés aux produits porcins (cahier du Mémento viandes et charcuteries)

Consulter le resumé

Cahier illustré tiré du Mémento viandes et charcuteries, disponible immédiatement en téléchargement.

A partir des savoirs de ses experts, l’IFIP propose un recueil de connaissances destiné aux professionnels des viandes et produits carnés. Il est constitué de 16 synthèses de 6 à 16 pages qui traitent chacune un sujet important pour le secteur porcin. Ni publications scientifiques, ni vulgarisations, les synthèses du Mémento s’adressent aux services techniques et de R&D des entreprises de l'aval de la filière porcine. C'est un outil du quotidien pour mieux comprendre les technologies et les produits du porc.

35,00 €
2014

Les lauréats du prix Eupig 2018

Consulter le resumé

Patrick Chevillon, Valérie Courboulay et Fabien Verliat, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 264, décembre, p. 34-35

EUpig est un concours ouvert aux filières porcines européennes pour partager des bonnes pratiques et solutions en élevage. Huit gagnants ont été sélectionnés en 2018 parmi 230 dossiers.

PDF icon Patrick Chevillon, Valérie Courboulay et Fabien Verliat, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 264, décembre, p. 34-35
2018

Les motifs des traitements antibiotiques

Consulter le resumé

Fiche n° 77 : Contribution aux politiques publiques

Quels motifs de traitements antibiotiques concernent le plus d’élevages ? Quels motifs sont à l’origine des plus forts usages d’antibiotiques ? Ces informations sont essentielles pour définir les priorités d’action dans les différentes démarches de réduction des traitements antibiotiques en élevage.
L’IFIP a réalisé une analyse des motifs de traitements antibiotiques dans les élevages de porcs d’après les données du Panel Antibiotiques Inaporc.
Cet outil d’origine professionnelle a été mis en place par l’IFIP, avec l’appui scientifique de l’Anses, pour mesurer les quantités d’antibiotiques utilisées en 2010 et préciser les modalités d’usage dans un échantillon de 170 élevages représentatifs de la production porcine française.
Les données sur les traitements antibiotiques ont été collectées auprès des éleveurs participants et des structures leur ayant délivré des antibiotiques en 2010 (vétérinaires, fournisseurs d’aliments médicamenteux).
Pour chaque spécialité antibiotique acquise, l’éleveur a réparti les quantités utilisées selon les catégories d’animaux destinataires et a cité jusqu’à 3 motifs de traitement. Les motifs de traitement ont ensuite été hiérarchisés selon le pourcentage d’élevages concernés et selon les quantités d’antibiotiques utilisées, exprimées en nombre de jours de traitement par animal (nDD/a) et en nombre de traitements par animal (nCD/a).

PDF icon fiche_bilan2013_77.pdf
2014

Les motifs des traitements antibiotiques

Consulter le resumé

Dossier spécial : santé de porcs

Dans les élevages de porcs, une part importante des traitements antibiotiques cinble les motifs digestifs des porcs en croissance, les motifs respiratoires en post-sevrage et en engraissement, et les problèmes locomoteurs des porcelets en maternités. Chez la truie, la pathologie urogénitale domine.

PDF icon techporc_hemonicb_n16_2014.pdf
2014

Les motifs des traitements antibiotiques

Consulter le resumé

Fiche n° 015 : contribution aux politiques publiques

Quels motifs de traitements antibiotiques concernent le plus d’élevages ? Quels motifs sont à l’origine des plus forts usages d’antibiotiques ? Ces informations sont essentielles pour définir les priorités d’action dans les différentes démarches de réduction des traitements antibiotiques en élevage.
L’IFIP a réalisé une analyse des motifs de traitements antibiotiques dans les élevages de porcs d’après les données du Panel Antibiotiques Inaporc, cet outil d’origine professionnelle a été mis en place par l’IFIP, avec l’appui scientifique de l’Anses, pour mesurer les quantités d’antibiotiques utilisées en 2010 et préciser les modalités d’usage dans un échantillon de 170 élevages représentatifs de la production porcine française.
Les données sur les traitements antibiotiques ont été collectées auprès des éleveurs participants et des structures leur ayant délivré des antibiotiques en 2010 (vétérinaires, fournisseurs d’aliments médicamenteux). Pour chaque spécialité antibiotique acquise, l’éleveur a réparti les quantités utilisées selon les catégories d’animaux destinataires et a cité jusqu’à 3 motifs de traitement.
Les motifs de traitement ont ensuite été hiérarchisés selon le pourcentage d’élevages concernés et selon les quantités d’antibiotiques utilisées, exprimées en nombre de jours de traitement par animal (nDD/a) et en nombre de traitements par animal (nCD/a) (voir figure).

PDF icon fiche_bilan2014_015.pdf
2015

Les opérations de vidange, nettoyage et désinfection des préfosses

Consulter le resumé

L’ensemble de ces essais a permis de démontrer l’intérêt de la vidange et du lavage des préfosses (coût moyen de 4 € par truie et par an) au niveau des résultats bactériologiques.

La désinfection des préfosses, pour un coût supplémentaire de 3 €, ne permet de réduire que la contamination résiduelle des sites concernés.

Il s’avère dans ce cas plus judicieux de la remplacer par une thermonébulisation.
PDF icon Les opérations de vidange, nettoyage et désinfection des préfosses
2002

Les salmonelles en élevage porcin : caractérisation et rôle épidémiologique du statut des cochettes

Consulter le resumé

Les statuts salmonelles de cochettes prises individuellement et de lots de cochettes en début de quarantaine ainsi que l’évolution de ces statuts au cours de la phase de quarantaine, sont étudiés à l’aide d’isolement des salmonelles sur fèces et de recherche d’anticorps par sérologie ELISA sur sérum.
PDF icon Les salmonelles en élevage porcin : caractérisation et rôle épidémiologique du statut des cochettes
2002

Les toxi-infections alimentaires collectives en France entre 1996 et 2005

Consulter le resumé

Cet article fait la synthèse des données relatives aux foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) déclarés en France, sur la période 1996 – 2005.

5 847 foyers de Tiac ont été déclarés, provoquant 80 351 malades dont 7 364 (9 %) ont été hospitalisés.

Soixante-quatre pour cent des Tiac sont survenues en restauration collective ou commerciale.
PDF icon Les toxi-infections alimentaires collectives en France entre 1996 et 2005
2007

Les toxi-infections alimentaires collectives en France entre 2006 et 2008

Consulter le resumé

Dans le contexte actuel où la sécurité des aliments est très présente, il paraît intéressant de reprendre dans cette synthèse les grandes lignes d’un article paru dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de juillet 2010 relatifs aux foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) déclarés en France entre 2006 et 2008. Parmi les Tiac à Salmonella, les aliments les plus fréquemment mis en cause sont les oeufs et les préparations à base d’oeufs peu cuits (41 %).
PDF icon tp5correge10.pdf
2010

Les usages d’antibiotiques en élevage

Consulter le resumé

Anne Hémonic et Alexandre Poissonnet, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 100-101

Un monitoring des usages d’antibiotiques en élevage est essentiel pour
comprendre, piloter et maîtriser ces usages.
C’est l’objectif des quatre actions décrites ci-dessous, menées en 2017 par l’Ifip.

PDF icon Anne Hémonic et Alexandre Poissonnet, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 100-101, fiche n° 58
2018

Les utilisations d’antibiotiques en élevage de porcs : motifs et stratégies thérapeutiques associées

Consulter le resumé

Cette étude est la première description des motifs de traitement antibiotique dans les élevages de porcs français, avec une analyse des stratégies thérapeutiques associées (familles d’antibiotiques et formes pharmaceutiques) pour chaque catégorie d’animaux.

Elle est basée sur les données du Panel INAPORC, constitué de 169 élevages représentatifs de la production porcine française. Les motifs de traitement ont été hiérarchisés selon le pourcentage d’élevages concernés et selon les quantités d’antibiotiques requises, exprimées en nombre de jours de traitement par animal (nombre de Daily Dose / animal) et en nombre de traitements par animal (nombre de Course Dose / animal). Cette étude souligne la part importante, en 2010, des traitements antibiotiques ciblant les motifs digestifs chez le porc en croissance, les motifs respiratoires en post‐sevrage et en engraissement, et les problèmes locomoteurs des porcelets en maternité. Chez la truie, la pathologie urogénitale domine, suivie des motifs systémiques.

Les antibiotiques critiques (Céphalosporines de troisième et quatrième générations et Fluoroquinolones) sont utilisés dans une minorité d’élevages, chez les truies et leurs porcelets, dans des quantités inférieures aux familles recommandées en première intention. Enfin, la voie orale est largement utilisée, sauf pour les infections systémiques des truies et les motifs digestifs et locomoteurs des porcelets, qui sont majoritairement traités par voie injectable. Au final, les démarches de réduction des usages antibiotiques, déjà entreprises depuis cette étude, devront continuer à cibler en priorité ces principaux motifs de traitement.

PDF icon jrp2014-sante-hemonic.pdf
2014

Lesional diagnosis of atrophic rhinitis: comparison of the lesion score performed on snout sections and those made on computer tomography images (CT)

Consulter le resumé

The objectives of this study are:
• to compare the rhinitis lesions scored performed on snout sections with a saw and those made on computer tomography images (CT)
• to defi ne the optimal anatomical area for lesions scored.

PDF icon 2013correge-esphm.pdf, PDF icon salle2013esphm2.pdf
2013

Lésions de pneumonie et performances des porcs en croissance

Consulter le resumé

Fiche n° 055 : réduction des coûts d'élevage

La pneumonie reste très présente chez les porcs en croissance, malgré le développement de programmes vaccinaux. Elle affecte les performances
techniques (réduction de la vitesse de croissance et hausse de la mortalité) et contribue pour une part importante à l’utilisation d’antibiotiques en engraissement. La notation des lésions de pneumonie observées selon leur surface est une méthode reconnue et très utilisée pour estimer l’importance des problèmes respiratoires.
L’objectif de cette étude est d’évaluer la relation entre la sévérité de la pneumonie notée à l’abattoir et les performances individuelles des porcs en croissance, notamment l’indice de consommation.

PDF icon fiche_bilan2015_055.pdf
2016

Lettre de veille Génétique, Reproduction et Sanitaire - juillet 2009

Consulter le resumé

PDF icon Lettre de veille Génétique, Reproduction et Sanitaire - juillet 2009
2009

L’abreuvement, des informations qui coulent de source

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 42-43

Dossier Santé animale : maîtrise sanitaire : des fondamentaux aux techniques de pointe

La collecte d’informations sur la consommation d’eau et sur le comportement d’abreuvement individuel des porcs se présente comme un nouveau levier pour mieux appréhender l’état de santé des animaux. Le développement d’un automate capable d’enregistrer ces données ouvre de nouvelles perspectives, notamment sur la détection précoce de pathologie.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 42-43
2016

L’administration de médicaments via l’eau de boisson par pompe doseuse : motivations, freins et pratiques d’utilisation

Consulter le resumé

Poster

FR

Les traitements oraux administrés via l’aliment, largement prédominants il y a 15 ans, diminuent régulièrement (36% des traitements antibiotiques chez le porc en 2013 contre 67% en 1999). L’eau de boisson devient la principale voie d’administration orale, avec 51% des traitements antibiotiques sous forme de poudres et solutions orales en 2013 contre 22% en 1999 (Anses-ANMV, 2014). Majoritairement administrés par pompe doseuse, la fiabilité de ces traitements implique que les élevages soient équipés d’un matériel adapté et que les éleveurs maîtrisent les bases de son utilisation (IFIP, 2010). Cette étude a pour objectif de dresser un état des lieux de la motivation, des équipements et des pratiques d’utilisation de la pompe doseuse en 2014 dans un échantillon d’élevages équipés. Elle vise aussi à comprendre les freins dans les élevages non équipés.

ENG

Medication via drinking water by a dosing pump : motivations, restraints and use practices

While treatments administered via the feed were prevalent 15 years ago, drinking water is now the main route of oral administration, with 51% of antibiotics in the form of powders and oral solutions in 2013 as against 22% in 1999 (ANMV, 2014). Mostly administered by dosing pump, the reliability of these treatments requires appropriate equipment and good use practices.
This phone survey aims to compile an inventory of motivations, equipment and practices in the use of the dosing pump in 116 equipped farms located throughout France. It also seeks to understand the restraints in 46 unequipped farms. For 46% of farmers, the main reasons for using a dosing pump were greater efficiency and responsiveness of treatment by water compared to feed. Some practices have improved since 2007: the complete rinsing of the circuit and the presence of an agitator in the tank concerned respectively 90% and 69% of farms in 2014 as against 62% and 52% in 2007. However, improvements are expected particularly in equipment maintenance which is implemented in less than 25% of farms, and on flow adjustment of drinkers, checked in only 47% of farms. For 43% of non-equipped farmers, the main obstacle is the constraint related to equipment: cost, settings, use.
This study underlines the importance of training farmers to optimise the reliability of treatments administered by drinking water.

PDF icon Hémonic et al., 48es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 2-3 février 2016, p. 357-358, poster
2016

Pages