La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 161 à 180 de 202 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Grouper les porcelets par sexe au sevrage réduit les comportements agressifs

Consulter le resumé

L’objectif de ce travail est de limiter les agressions entre porcelets lors des regroupements au sevrage. Pour cela, les allotements par sexe sont étudiés. 192 porcelets Large-White sont sevrés à 28 jours et répartis dans 4 lots : (Fam-MF) 4 mâles et 4 femelles issus d’une même portée (familiers), (Etr-M) 8 mâles issus de 4 portées (étrangers), (Etr-F) 8 femelles étrangères, (Etr-MF) 4 mâles et 4 femelles étrangers. L’essai est reconduit sur 6 bandes. Les groupes sont observés (vidéo) 2 heures/jour à J28, J29, J31, J39 et J46.
PDF icon Grouper les porcelets par sexe au sevrage réduit les comportements agressifs
2005

Conséquences d'une augmentation de la surface par animal sur les performances, les lésions et le comportement du porc à l'engrais

Consulter le resumé

Cette étude regroupe deux essais successifs comparant un lot témoin (10C, dix porcs/case, 0,68m2/porc) à des groupes de huit porcs (8C, 0,85m2/porc - essai 1) ou de sept porcs (7C, 0,97m2/porc - essai 2). Chaque traitement est affecté à une salle de six cases sur caillebotis béton. Le dispositif est répété deux fois. La période d’engraissement va de 26,6 kg à 110 kg. Des observations vidéo sont réalisées à trois ou quatre reprises et une notation des lésions est effectuée après 41 j et 79 j de présence (essai 1), 28 j, 48 j, 65 j et 76 j (essai 2).
PDF icon Conséquences d'une augmentation de la surface par animal sur les performances, les lésions et le comportement du porc à l'engrais
2005

Técnicas de eutanasia en granja.<br /><br />Les techniques de l'euthanasie en élevage.

Consulter le resumé

2005

Experimental evaluation of two husbandry methods for growing-finishing pigs

Consulter le resumé

A rejection of the conventional pig production system by the society has been occuring for few years, because it is generally associated with a negative environmental impact (problems of pollution and offensive odours), a poor animal welfare (due to high animal densities and bad housing conditions) and could be involved in a reduced meat quality. This feeling is observed in areas of high pig production density and also in areas showing a low pig farm density but a high potential for the development of pig production.
PDF icon Experimental evaluation of two husbandry methods for growing-finishing pigs
2004

Valorisation de l'herbe par les truies élevées en plein air : synthèse des essais menés dans les Pays de la Loire et à la station des Trinottières de 1996 à 2003

Consulter le resumé

Le présent article a pour objet de faire la synthèse des connaissances acquises au cours de sept années d’observations et d’essais zootechniques.

Les différents résultats obtenus suggèrent que, dans le cas d’un élevage de truies en plein air l’enherbement va favoriser le recyclage des déjections puisque l’herbe puisera les fertilisants nécessaires à sa croissance.
PDF icon Valorisation de l'herbe par les truies élevées en plein air : synthèse des essais menés dans les Pays de la Loire et à la station des Trinottières de 1996 à 2003
2004

Euthanasie en élevage de porc

Consulter le resumé

En conditions d’élevage, compte tenu de l’efficacité, la faisabilité et le coût des différentes méthodes testées, le pistolet à tige perforante du type «Matador» est aujourd’hui à recommander sur porcelet de plus de 8 kg, porcs charcutiers et animaux reproducteurs. Cette technique provoque une perte de conscience instantanée ainsi qu’une destruction cérébrale mortelle . Pour les porcelets de poids < 8 kg, en l’absence de pistolet à tige perforante adapté (longueur de la tige, cartouche), la technique la plus efficace est l’assommage par un choc sur le crâne.
PDF icon Euthanasie en élevage de porc
2004

Le point sur la mesure de l'épaisseur de lard dorsal chez la truie

Consulter le resumé

L’un des objectifs de la conduite alimentaire pendant la gestation est d’adapter les apports d’aliment en fonction de l’état de la truie souhaité à la mise bas et de l’état à la saillie.
PDF icon Le point sur la mesure de l'épaisseur de lard dorsal chez la truie
2004

Comment l'apport d'objets manipulables en hauteur ou au sol influence-t-il l'activité des porcs charcutiers logés sur caillebotis intégral ?

Consulter le resumé

L’objectif de ce travail est d’améliorer le bien-être des porcs à l’engrais en diminuant l’agressivité à l’arrivée en engraissement et en favorisant l’expression de comportements d’exploration. Les trois traitements consistent en la mise à disposition d’un objet fixé au sol (S), fixé en hauteur (H) ou en l’absence d’objet (T). Chaque traitement est attribué à quatre cases comportant 4 mâles castrés et 4 femelles. Les cases sont de 7m2 sur caillebotis intégral. Les parois entre cases sont pleines.
PDF icon Comment l'apport d'objets manipulables en hauteur ou au sol influence-t-il l'activité des porcs charcutiers logés sur caillebotis intégral ?
2004

Quel type de sol en engraissement ? Comparaison caillebotis partiel / caillebotis intégral pour différents critères d'évaluation du bien-être des animaux

Consulter le resumé

L’objectif de ce travail est de comparer, à travers deux essais, le caillebotis partiel au caillebotis intégral, quant à l’impact sur

différents critères de bien-être.

Le caillebotis intégral se caractérise par de moins bonnes performances de croissance, une note de lésions tégumentaires supérieure, des loges et des porcs plus propres.

A surface par porc identique, l’ITP n’a observé aucune différence pour les lésions entre les 2 types de sol.
PDF icon Quel type de sol en engraissement ? Comparaison caillebotis partiel / caillebotis intégral pour différents critères d'évaluation du bien-être des animaux
2003

Incidence du type de sol (caillebotis partiel/caillebotis intégral) et de la taille de la case sur le bien-être des porcs charcutiers

Consulter le resumé

L’objectif de ce travail est de comparer deux types de sol, caillebotis partiel (CP) et caillebotis intégral (CI), quant à leur impact sur différents critères de bien-être à travers deux essais. Dans le premier, nous comparons les deux types de sol à surface par animal identique (0,97m2). Dans le second, nous nous plaçons dans la situation d’un éleveur disposant de salles sur CI qui serait amené à modifier le type de sol ; nous comparons une salle témoin sur CI (10 porcs/case) à deux types de salles sur caillebotis partiel, CP et CP24 comprenant respectivement 8 et 24 porcs par case.
PDF icon Incidence du type de sol (caillebotis partiel/caillebotis intégral) et de la taille de la case sur le bien-être des porcs charcutiers
2003

Systèmes de logement en groupe des truies en gestation - Résultats techniques et enquêtes en élevages

Consulter le resumé

Accompagner les éleveurs dans le choix et la conduite de leurs installations. Références sur les modes de logement en groupe et leur fonctionnement. Analyse des performances obtenues suivant les modes de logement et de conduite en groupe. Avantages et inconvénients des différents systèmes. Éléments pour choisir et faire fonctionner son élevage. La place du logement en groupe dans les élevages français. Bilan des différents logements en groupe existants et analyse des performances techniques. Avis des éleveurs sur les points forts et faibles de leur système.

PDF icon rap_systeme_logement_2003 10,00 €
2003
Élever les truies gestantes en groupe

Élever les truies gestantes en groupe

Consulter le resumé

Systèmes d’alimentation et de logement

Les différents systèmes pour loger les truies en groupes : caractéristiques, avantages et inconvénients, plans et conditions de bon fonctionnement.

13 fiches : Réglementation - Passer aux truies en groupes - Systèmes sur caillebotis - Systèmes sur paille - Verraterie en groupe - Travaux et peuplement - Déplacement et mélange - Interventions individuelles - Auges - Réfectoires - Dac - Variomix - Alimentation au sol.


Ifip - Chambres d’Agriculture de Bretagne et des Pays de la Loire - 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2003

Performances technico-économiques comparées de la litière et du caillebotis intégral en engraissement

Consulter le resumé

Le porc élevé sur litière paillée cumule les handicaps sur tous les postes du coût de production par ordre d’importance : la main d’oeuvre, le coût de la paille, le coût de l’aliment et du porcelet.

Les hypothèses retenues pour le calcul font apparaître un coût de production supérieur de 0,13 €/kg carcasse pour le porc élevé sur litière.

Ce surcoût ne peut être compensé qu'en intégrant des circuits de commercialisation spécifiques.
PDF icon Performances technico-économiques comparées de la litière et du caillebotis intégral en engraissement
2002

Enquête ITP sur la conduite en groupe : moins de blessures en réfectoires, moins de boiteries sur litière

Consulter le resumé

L'alimentation en réfectoire est celle qui prévient le mieux les blessures superficielles telles que griffures et écorchures. La conduite sur litière réduit significativement surtout les boiteries.
2002

Bien-être et logement des porcs charcutiers

Consulter le resumé

La mise en place des relations sociales au sein d’un groupe fait l’objet d’interactions

agressives aux conséquences néfastes pour le porc.

- Une limitation des mélanges d’animaux issus d’origines différentes paraît être un moyen plus efficace que les modifications de l’environnement pour limiter les effets

défavorables du regroupement.

- Un espace insuffisant entraîne une augmentation des actes agressifs et une réduction des performances, observées également en cas de surface disponible trop élevée.
PDF icon Bien-être et logement des porcs charcutiers
2002

Faut-il distribuer des aliments enrichis en fibres aux truies en groupe ?

Consulter le resumé

Cette expérimentation a pour objectif d’étudier les effets de la distribution d’un aliment riche en fibres (F) par rapport à un aliment témoin (T) sur le bien-être des truies logées dans différents systèmes : contention individuelle (B = 3 bandes de 24 truies), groupe de 6 truies alimentées à l’auge avec bas-flancs (G6 : 2 x 24 truies), groupe de 12 truies alimentées au DAC (DAC : 2 x 24 truies). Dans chaque bande, la moitié des truies reçoit l’aliment T (20 % NDF), l’autre moitié l’aliment F (32 % NDF). Les animaux sont suivis sur trois à quatre cycles de reproduction.
PDF icon Faut-il distribuer des aliments enrichis en fibres aux truies en groupe ?
2002

Conséquences comportementales, zootechniques et physiologiques de l'épointage des dents chez le porcelet

Consulter le resumé

La section partielle des dents des porcelets, réalisée pour éviter les blessures sur les porcelets et les mamelles des truies, est actuellement contestée. Afin de mieux connaître les conséquences à court terme, deux expériences ont été mises en place, l’une avec une approche comportementale et zootechnique sur 128 porcelets, l’autre avec une approche physiologique sur 24 porcelets. Dans la première, les porcelets sont soumis à l’un des traitements suivants : meulage, coupe à la pince, simulation du meulage, témoin sans manipulation.
PDF icon Conséquences comportementales, zootechniques et physiologiques de l'épointage des dents chez le porcelet
2002

Elevage des truies gestantes en groupe ; acquis et perspectives de recherches

Consulter le resumé

La révision de la directive européenne (91/630) conduit au maintien en groupe des truies et des cochettes gestantes.
PDF icon Elevage des truies gestantes en groupe ; acquis et perspectives de recherches
2002

Les porcs affichent leurs préférences vis à vis du type de sol en fonction de la température ambiante

Consulter le resumé

L’enrichissement du milieu de vie des porcs est une voie d’amélioration de leur bien-être, considérée dans l’évolution des textes réglementaires. Cette étude éthologique, conduite sur 16 groupes de 6 porcs (70 kg), vise à préciser les préférences des animaux vis-à-vis de trois types de sol (litière: L; béton nu: B; caillebotis béton: C) offerts en libre choix au sein de la même loge. Le choix est analysé en fonction de la température ambiante fixée à un niveau faible (18°C) ou élevé (27°C). Les activités majeures au cours du nycthémère sont le repos (70 % du temps) et l’investigation (20 %).
PDF icon Les porcs affichent leurs préférences vis à vis du type de sol en fonction de la température ambiante
2002

Bien-être et logement des porcs charcutiers : quels travaux à conduire au vu des connaissances actuelles ?

Consulter le resumé

L’impact du logement sur le bien-être du porc de production entre le sevrage et l’abattage a été évalué à partir de la bibliographie. La mise en place des relations sociales au sein du groupe fait l’objet de nombreuses interactions agressives aux conséquences néfastes pour l’animal (stress, blessures, chute de croissance). Une limitation des mélanges d’animaux issus d’origines différentes lors de la constitution du groupe paraît être un moyen plus efficace que les modifications ou l’enrichissement de l’environnement pour limiter les effets défavorables du regroupement.
PDF icon Bien-être et logement des porcs charcutiers : quels travaux à conduire au vu des connaissances actuelles ?
2002

Pages