La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 161 à 180 de 209 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Mesure de la relation Homme-Animal chez le porc en croissance : validation d'un test applicable en élevage

Consulter le resumé

Les études sur la relation Homme-Animal (HAR) mettent en oeuvre de nombreux tests dans lesquels la réponse de l’animal à la présence de l’homme est évaluée en fonction de la mobilité de l’observateur (stationnaire ou mobile), selon différents types d’intervention préalable (aversive, neutre, positif avec une récompense). Ces tests sont généralement réalisés en conditions d’expérimentation, au niveau individuel et dans la loge de vie (Waiblinger et al, 2006). Aucun test n’a été aujourd’hui validé en conditions d’élevage.
PDF icon Mesure de la relation Homme-Animal chez le porc en croissance : validation d'un test applicable en élevage
2007

Méthodes d’évaluation du bien-être animal en élevage, pendant le transport et à l’abattoir

Consulter le resumé

Les modalités de prise en compte du bien-être animal sont souvent liées à des évolutions réglementaires.

Des acteurs économiques peuvent également intervenir par le biais de cahiers des charges intégrant de façon plus ou moins importante des mesures liées au bien-être des animaux, ou via des chartes et des guides de bonnes pratiques.
PDF icon Méthodes d’évaluation du bien-être animal en élevage, pendant le transport et à l’abattoir
2010

Méthodes d’évaluation du bien-être animal en élevage, pendant le transport et à l’abattoir

Consulter le resumé

La prise en compte du bien-être des animaux est encadrée suivant les pays, les productions animales ou les différents labels, par de nombreuses démarches qui vont du simple respect des réglementations à des outils d'évaluation intégrant les différentes composantes du bien-être. Ces démarches combinent, dans des proportions variables, des indicateurs basés soit sur l'environnement des animaux soit sur une évaluation des animaux eux-mêmes. Ces démarches sont amenées à se développer mais sont mal connues des opérateurs des filières. Ce projet avait pour objectif d'accompagner les professionnels dans la connaissance de ces outils et de leurs utilisations possibles et de définir les bases pour la constitution de futurs outils, à partir d’une part d’une description et analyse de ces outils et d’autre part d’enquêtes pour préciser la perception des opérateurs vis à vis de ces démarches. Un séminaire final de présentation et discussion des résultats avec des acteurs des filières a montré leur intérêt et a fait ressortir que de futurs outils devront être spécifiques, adaptés aux besoins des différents opérateurs et co-construits. Parallèlement, une réflexion a été menée dans le cadre du projet sur la question de la relation homme-animal en intégrant des approches sociologiques, ergonomiques, éthologiques et zootechniques. Comprendre l’animal et ses réactions aux manipulations, pour améliorer les pratiques relationnelles dans le cadre contraint de l'organisation du travail, semble une voie d’entrée intéressante pour aborder la question du bien-être, en recentrant l’attention sur l’animal.

2014

Mise au point d’un « modèle » expérimental de génération de cannibalisme en élevage

Consulter le resumé

Fiche n° 074 : préservation du bien-être animal

Le cannibalisme est un problème majeur en élevage de porc qui affecte le bien-être des animaux, dégrade les conditions de travail de l’éleveur et
impacte le résultat économique. C’est un phénomène qui se déclare de façon souvent aléatoire ce qui, additionné à son caractère multifactoriel, le
rend difficile à étudier. L’objectif poursuivi dans ce projet est de mettre au point un « modèle » de déclenchement d’épisodes de caudophagie, qui permettrait à terme d’étudier les moyens d’interrompre son évolution vers du cannibalisme.

PDF icon fiche_bilan2015_074.pdf
2016

Objets neutres ou attractifs : que choisir en post sevrage et en engraissement ?

Consulter le resumé

Poster. L’obligation de mettre à disposition de tous les animaux élevés en groupe des matériaux manipulables conduit à proposer des objets pour les phases successives d’engraissement. Faut-il maintenir le même objet au cours du temps ou en changer ?

Quelles sont les répercussions d’un changement sur le bien-être des animaux ?
PDF icon Objets neutres ou attractifs : que choisir en post sevrage et en engraissement ?
2008

Ordre de passage dans un distributeur d’alimentation automatisé dans les groupes de truies gestantes: impact de l’heure d’accès au dispositif et du rang hiérarchique

Consulter le resumé

Dans les groupes de porcs en croissance ou de truies gestantes, de nombreux travaux soulignent l’impact de la hiérarchie sociale sur la prise alimentaire (Brouns et Edwards, 1992 ; Place et al., 1995). Chez des animaux élevés en groupe et nourris au Distributeur Automatique de Concentrés (DAC) à accès individuel, l’ordre de passage pourrait être une conséquence du rang hiérarchique de l’animal.
PDF icon Ordre de passage dans un distributeur d’alimentation automatisé dans les groupes de truies gestantes: impact de l’heure d’accès au dispositif et du rang hiérarchique
2012

Paille ou objets à manipuler : quelle attractivité pour le porc en croissance logé sur caillebotis

Consulter le resumé

Poster présenté par Valérie Courboulay et Nadine Guingand, aux 51es Journée de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019

La distribution de paille se heurte à la diffi culté de gérer ce matériau dans les systèmes sur caillebotis compte tenu du mode d’évacuation des
déjections. L’étude se propose d’évaluer la possibilité d’utiliser de la paille en brins courts, en associant cet apport à la technique du lisier fl ottant
(Guingand et Courboulay, 2019). Deux dispositifs de distribution de paille sont testés et comparés à trois objets, organiques ou non, quant à leur
attractivité pour les porcs.

PDF icon Valérie Courboulay et Nadine Guingand, 51e JRP, 5 et 6 février 2019, poster
2019

Paille ou objets à manipuler : quelle attractivité pour le porc en croissance logé sur caillebotis ?

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 57-58 , par Valérie Courboulay et Nadine Guingand, poster

Poster.

La diversité de matériaux d’enrichissement utilisables en élevage dépend largement des conditions de logement. La distribution de paille se heurte à la difficulté de gérer ce matériau dans les systèmes sur caillebotis compte tenu du mode d’évacuation des déjections. L’étude se propose d’évaluer la possibilité d’utiliser de la paille en brins courts, en associant cet apport à la technique du lisier flottant (Guingand et Courboulay, 2019). Deux dispositifs de distribution de paille sont testés et comparés à trois objets, organiques ou non, quant à leur attractivité pour les porcs.

Attractiveness of straw or various objects for growing pigs housed on slatted floors

Straw is an interesting enrichment material for pigs, but it is difficult to use on farms with slatted floors because of the manure emptying system. Distribution of chopped straw could be an alternative. The aim of the study was to compare the interest of chopped straw to growing pigs to those of various objects, either organic or not. Four identical rooms comprising six pens of nine pigs were used in the experiment. The test was repeated on two batches. In one room, enrichment material in three pens consisted of a straw rack or a straw feeder. In the other three pens, three objects were provided, each in two pens: a “wooden octopus” fixed to the ground, a long chain, or a Bite-Rite. Pig behaviour and individual physical scores (wounds, lameness, aggression) were measured four times during the fattening period. The amount of straw used was low: 8.3 and 10.1 g/pig/day for the straw rack and straw feeder, respectively. Pigs were interested more (P < 10-3) in the wooden octopus (17.6% of observations) than in the chain (7.5%) and Bite-Rite (6.3%) and more (P < P < 10-3) in straw rack (13.3%) than in or straw feeder (6.0%). Ear lesions were more severe with the straw rack than with the octopus. These results highlight the importance of the design of enrichment devices for pigs.

PDF icon Valérie Courboulay et Nadine Guingand, 51es JRP, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 57-58, poster
2019

Pain related to piglet tail docking and/or castration

Consulter le resumé

In French commercial piggeries, surgical castration is performed during the fi rst week of life under analgesia, while tail are often docked in the early
days without pain alleviation. Both operations could be performed at the same time, taking advantage of the effects of analgesia. In this study we
compared tail docking alone, castration alone and tail docking + castration under analgesia.

PDF icon Poster IFIP de Valérie Courboulay et al., ISAE, 12-16 juillet 2016, Edimbourg (Ecosse)
2016

Performances technico-économiques comparées de la litière et du caillebotis intégral en engraissement

Consulter le resumé

Le porc élevé sur litière paillée cumule les handicaps sur tous les postes du coût de production par ordre d’importance : la main d’oeuvre, le coût de la paille, le coût de l’aliment et du porcelet.

Les hypothèses retenues pour le calcul font apparaître un coût de production supérieur de 0,13 €/kg carcasse pour le porc élevé sur litière.

Ce surcoût ne peut être compensé qu'en intégrant des circuits de commercialisation spécifiques.
PDF icon Performances technico-économiques comparées de la litière et du caillebotis intégral en engraissement
2002

Peut-on utiliser des chaînes comme matériaux manipulables ?

Consulter le resumé

La mise à disposition de matériaux manipulables est une obligation réglementaire pour les animaux logés en groupe. Vers quelle solution se tourner pour répondre à cette demande ? L'Ifip évalue depuis plusieurs différents types de matériaux, dont des chaînes, pour les porcs à l'engrais. Cet article présente les résultats des derniers essais mis en place sur ce sujet.

PDF icon techporc_courboulay_n8_2012.pdf
2012

Point réglementaire sur le bien-être des porcs

Consulter le resumé

L’objet de cet article est de présenter les principaux éléments des directives bien-être. Les textes complets sont publiés au journal officiel (JO des 27/01/94, 15/04/00 et 22/01/03).
PDF icon Point réglementaire sur le bien-être des porcs
2006

Pourquoi et comment les conditions de pré abattage et d’abattage sont déterminantes pour la qualité technologique ? Contribution du maillon abattage.

Consulter le resumé

Le maillon abattage contribue à la qualité technologique pour optimiser les pH Ultimes et limiter les stress (pH 1):
- LOGISTIQUE DU TRANSPORT et DE L’ ABATTAGE
- LA FORMATION DU PERSONNEL ET LES PRATIQUES
- LE CHOIX DU MATERIEL DE TRANSPORT ET D’ABATTAGE
- LE RETOUR D’INFORMATION A LA FILIERE AMONT ET AVAL
- UN RÔLE SUR D’AUTRES FACTEURS A EXPLORER DEMAIN AYANT UN IMPACT SUR LA QUALITE DE LA VIANDE ...

PDF icon intervention de P Chevillon à la journée quizz qualité des viandes de janvier 2017
2017

Prendre en compte la douleur lors de la castration

Consulter le resumé

La révision 9 du cahier des charges VPF diffusée dès janvier 2011 avait introduit l'utiisation d'un analgésique lors de la castration afin de réduire la douleur chez le porcelet. Cette mesure est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2012. Une décision assumée par la profession. Henri de Thoré, éleveur chargé du bien-être animal pour les organisations professionnelles porcines (UGPVB, FNP, Inaporc, Coop de France), s'en explique.

PDF icon techporc_courboulay01_n5_2012.pdf
2012
le dossier bien être du porc

Prévenir la douleur chez le porc :

Consulter le resumé

L’objectif de ce dossier composé de 16 fiches pratiques, est de prévenir la douleur chez le porc pouvant survenir lors de la coupe de la queue (caudectomie) ou de morsures de la queue (caudophagie).

PDF icon dossier prévention de la douelur chez le porc (coupe et morsure des queues)
2016

Prévention de la douleur lors de la castration

Consulter le resumé

Les porcelets mâles sont castrés afin d’éviter le risque d’apparition d’odeurs désagréables dans la viande (« odeur de mâle entier »). Cette castration peut être effectuée à vif lorsque les porcelets ont moins de 7 jours.

Cette pratique est néanmoins remise en cause du fait de la douleur causée à l’animal.
PDF icon Prévention de la douleur lors de la castration
2010

Prévention de la douleur lors de la caudectomie

Consulter le resumé

Fiche n° 80 : Contribution aux politiques publiques

La caudectomie est réalisée afin de prévenir les morsures de queues en post-sevrage et en engraissement. Cette intervention ne peut être effectuée que si la caudophagie persiste malgré la mise en place de mesures d’élevage appropriées.
Elle est pratiquée dans les premiers jours de la vie des animaux. C’est une intervention douloureuse et de ce fait régulièrement remise en cause.
Cependant, c’est la principale voie de réduction de la caudophagie en élevage et un arbitrage doit être fait entre 2 formes de douleur pour l’animal, celle liée à l’opération proprement dite et ses conséquences et celle liée à la morsure de la queue et aux dommages corporels parfois graves qui s’ensuivent.
Prendre en charge la douleur lors de la caudectomie permettrait d’améliorer le bien-être des animaux, tout en limitant le risque à terme de lésion pour l’animal. Une expérimentation a été menée afin d’évaluer l’impact de l’utilisation d’un analgésique lors de la caudectomie sur la douleur ressentie par les porcelets.

PDF icon fiche_bilan2013_80.pdf
2014

Quel refroidissement pour limiter le stress thermique en été, sans accroître les débits maximaux de ventilation ?

Consulter le resumé

Dans le contexte sanitaire actuel du Québec, avec des pertes économiques importantes liées au SDRP, des solutions sont recherchées pour diminuer les contaminations.

Parmi celles-ci, la filtration de l’air entrant semble une voie prometteuse.

Le principe retenu est un filtre antimicrobien qui s’adapte sur des bâtiments existants, y compris ceux fonctionnant en dépression.
PDF icon Quel refroidissement pour limiter le stress thermique en été, sans accroître les débits maximaux de ventilation ?
2011

Quel type d'objet fournir aux porcs en engraissement ?

Consulter le resumé

Un premier essai a consisté à évaluer les préférences des animaux parmi huit objets différents mis à disposition pendant une période de deux semaines.

Le deuxième essai a consisté à comparer trois traitements sur l’ensemble de la période d’engraissement.

Ces deux essais montrent qu’à qualités physiques identiques, les animaux préfèrent disposer d’objets fixés au sol ou tout au moins disponibles facilement en position couchée.
PDF icon Quel type d'objet fournir aux porcs en engraissement ?
2005

Quel type de sol en engraissement ? Comparaison caillebotis partiel / caillebotis intégral pour différents critères d'évaluation du bien-être des animaux

Consulter le resumé

L’objectif de ce travail est de comparer, à travers deux essais, le caillebotis partiel au caillebotis intégral, quant à l’impact sur

différents critères de bien-être.

Le caillebotis intégral se caractérise par de moins bonnes performances de croissance, une note de lésions tégumentaires supérieure, des loges et des porcs plus propres.

A surface par porc identique, l’ITP n’a observé aucune différence pour les lésions entre les 2 types de sol.
PDF icon Quel type de sol en engraissement ? Comparaison caillebotis partiel / caillebotis intégral pour différents critères d'évaluation du bien-être des animaux
2003

Pages