Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Danemark : faible demande pour le label bien-être animal (14 Novembre 2019)

D’après la presse allemande, le label « bien-être animal » officiel danois semble montrer des signes de fatigue, contrairement aux communications enthousiastes des autorités et médias danois. Faute de débouchés, Danish Crown, 1er abatteur de porcs du pays, aurait résilié des contrats avec des producteurs de porcs produisant selon les règles du label à 3 niveaux. Pourtant, à son lancement en 2017 pour le porc, le label Bedre Dyrevelfaerd avait reçu un accueil très positif des distributeurs et consommateurs, sans qu’une réelle mesure de sa part de marché n’ait été réalisée. En octobre dernier, le Ministre de l’Agriculture danois a annoncé l’extension du label en boeuf et veau en 2020. Pour les produits marqués d’1 seul coeur, les éleveurs doivent laisser les truies en liberté, renoncer à la coupe des queues, fournir aux animaux plus d’espace et de la paille, respecter une limite maximale de 8 h pour le transport. Pour les produits étiquetés avec 2 et 3 coeurs, la fourniture d’espace et de paille pour les porcs augmente encore. 

 

Source : Baromètre Porc Nov 2019 selon diverses presses allemande et danoise

Union européenne : forte réduction des effectifs (04 Octobre 2019)

Au printemps 2019, le cheptel porcin de 13 pays européens, représentant 90 % des effectifs de l’UE, recule de 1,8 % par rapport à la même période de 2018. Le nombre de reproducteurs diminue de + de 2,8 % en 1 an. Cette observation témoigne de la mauvaise situation économique en 2018, en particulier durant le 2e semestre. Seule l’Espagne montre une croissance des effectifs ; +1,1 % du cheptel total et +1,6 % du nombre de truies. Avec 2,54 millions de truies, le pays détient presque le quart du total de l’UE. Dans les autres pays, la population de truies diminue mais des différences majeures subsistent. En Europe du Nord, Allemagne, Danemark et Pays-Bas, la baisse est d’environ 3 %. Les effectifs polonais et roumains ont chuté de + de 10 %. Les contraintes posées par la FPA et la crainte de son extension limitent fortement les investissements dans le naissage. En outre, en Pologne, les importations de porcelets ont diminué au 1er semestre 2019, probablement en raison des prix élevés actuellement en vigueur. En France, le nombre de reproducteurs a diminué de 2,5 %. Cependant, le cheptel total montre toujours une croissance de 1,5 %. Les données britanniques sont encore manquantes. La diminution de la population de truies entraîne une baisse du nombre d’abattages dans l’UE. En effet, l’évolution des truies saillies dans l’UE, en recul de 2,4 % au printemps dernier en un an, n’indique pas une amélioration immédiate.

Source : Source : Ifip d’après Eurostat

Asie du Sud Est : la FPA continue de se propager (10 Septembre 2019)

La Fièvre Porcine Africaine (FPA) a poursuivi sa progression au cours de l’été. La demande de la Chine s’emballe, le prix du porc augmente et les incertitudes subsistent sur la durée de la maladie, la recherche d’un vaccin, le maintien de la consommation, les substitutions vers d’autres viandes. Ces derniers mois, 6 autres pays de l’Asie du Sud Est ont déclaré des foyers de FPA auprès de l’OIE : Viet-Nam, Cambodge, Corée du Nord, Laos, Birmanie, Mongolie. Tous ces pays sont caractérisés par de nombreuses petites exploitations et une faible biosécurité, rendant la lutte contre la propagation du virus extrêmement difficile, sans parler d’éradication. En Chine, le virus s’est propagé sur tout le territoire. Elle a déclaré
156 foyers auprès de l’OIE. Au 1er semestre 2019, ses importations ont progressé de 30 % (1,5 million de tonnes). Au Viet-Nam, plus de 6 000 cas ont été signalés depuis février 2019. Plus de 3,7 millions de porcs auraient été abattus, contaminés par le virus ou par prévention. Au Cambodge et au Laos, l’impact est un peu moins important compte tenu des effectifs de porcs. Le mois dernier, la Birmanie s’est ajoutée à la liste des pays infectés. Selon la FAO, la Birmanie compte un cheptel de 18 millions de porcs (réparti principalement dans des petites fermes vivrières). Progressivement, la situation pourrait se traduire par une demande accrue à l’importation, mais les volumes seront fortement liés aux prix pratiqués et au pouvoir d’achat des consommateurs.
 

Source : IFIP d’après OIE et FAO

ESPAGNE : Premier exportateur de porc de l’UE (23 Juillet 2019)

Depuis le 1er trimestre 2019, l’Espagne occupe la première place sur le podium des exportateurs de viande de porc de l’UE. En raison de l’augmentation de sa production, elle dispose de plus en plus de produits exportables. Ces dernières années, les entreprises espagnoles se sont pleinement engagées dans le commerce hors UE. Les exportations espagnoles ont augmenté de 21 % entre janvier et avril 2019/2018. Sur cette même période, elles ont progressé vers la Chine de 50 %, soit près de la moitié des exportations totales de l’Espagne. 37 % des volumes sont destinés aux autres pays asiatiques. Cette position devrait être renforcée dans les mois à venir. En effet, plusieurs abattoirs espagnols attendent des autorisations d’exportation vers la Chine, notamment l’outil d’abattage de l’italien Pini, qui souhaite démarrer son activité en juillet 2019. Jusqu’en 2008, le Danemark était l’exportateur historique de l’UE, détrôné par l’Allemagne, elle-même repoussée récemment par l’Espagne. Les 6 principaux exportateurs de l’UE exportent ensemble 84 % de l’ensemble des produits de porcs. Les Pays-Bas exportent des volumes croissants vers les pays tiers, ce qui signifie moins de disponibilités pour des flux intra-EU. La Pologne et la France occupent les 5e et 6e places. Malgré la présence de la FPA en Pologne, ce pays continue de maintenir ses exportations vers des pays tiers.

Source : Baromètre Porc de l'IFIP (Juillet-Août 2019)

Allemagne : poursuite de la baisse du cheptel en mai (01 Juillet 2019)

En mai 2019, le cheptel porcin allemand comptait 25,9 millions d'animaux, ce qui représente une diminution de 3,7% par rapport à mai 2018, soit près d'un million d'animaux de moins par an. Le nombre de truies a diminué de 2,9% pour atteindre 1,8 million de reproducteurs. Ces données des effectifs confirment la tendance engagée depuis quelques années et informent d’une baisse de la production allemande dans les mois à venir.

Source : Ifip d’après DESTATIS

Belgique : Plan d’éradication de la FPA (18 Juin 2019)

Le gouvernement wallon renforce les règles dans la lutte contre la FPA. Dans les mois à venir, les chasseurs et les agents de l’Administration doivent éliminer toute la population de sangliers se trouvant dans les zones d'observation. Si en novembre prochain, la chasse a été insuffisante, l'administration intensifiera la battue.

"L’ensemble de ces mesures visent à éradiquer le virus de la Peste Porcine Africaine notamment par la destruction totale des populations de sangliers afin d’établir un vide sanitaire", a souligné le Ministre régional René Collin (cdH).  

Pourtant, les forêts seront de nouveau partiellement ouvertes au public pour des randonnées.

Source : Ifip d’après rtbf

Pologne : un élevage de naissage touché par la FPA (04 Juin 2019)

Un élevage de naissage a été infecté par le virus de la FPA dans l'Est de la Pologne. Plusieurs engraisseurs ont récemment reçu des porcelets de la ferme infectée. Les autorités vérifient l’éventuelle diffusion du virus. Depuis le début de l'année, trois élevages de porcs ont été infectés en Pologne.

Après une période relativement calme, 73 nouveaux cas de FPA ont été détectés en Pologne dans la semaine du 13 au 19 mai, notamment chez les sangliers. Ces dernières semaines, le pays déclare  40 nouvelles infections en moyenne chaque semaine.

Source : Ifip d’après Top Agrar

Corée du Nord : premier cas de FPA proche de la frontière chinoise (03 Juin 2019)

Selon l'OIE, un foyer de fièvre porcine africaine a été détecté en Corée du Nord. Officiellement, la maladie est apparue pour la première fois dans ce pays. Des échantillons de sang ont été prélevés sur des porcs le 23 mai, dans une ferme coopérative. 77 porcs ont été trouvés morts après la contamination avec le virus sur un cheptel total de 99 animaux. L’exploitation est située dans le nord-ouest du pays, à proximité de la frontière chinoise, qui est séparée par la rivière Yalou.

Source : Ifip d’après OIE.

Corée du Nord : premier cas de FPA proche de la frontière chinoise (03 Juin 2019)

Selon l'OIE, un foyer de fièvre porcine africaine a été détecté en Corée du Nord. Officiellement, la maladie est apparue pour la première fois dans ce pays. Des échantillons de sang ont été prélevés sur des porcs le 23 mai, dans une ferme coopérative. 77 porcs ont été trouvés morts après la contamination avec le virus sur un cheptel total de 99 animaux. L’exploitation est située dans le nord-ouest du pays, à proximité de la frontière chinoise, qui est séparée par la rivière Yalou.

Source : Ifip d’après OIE.

Corée du Nord : premier cas de FPA proche de la frontière chinoise (03 Juin 2019)

Selon l'OIE, un foyer de fièvre porcine africaine a été détecté en Corée du Nord. Officiellement, la maladie est apparue pour la première fois dans ce pays. Des échantillons de sang ont été prélevés sur des porcs le 23 mai, dans une ferme coopérative. 77 porcs ont été trouvés morts après la contamination avec le virus sur un cheptel total de 99 animaux. L’exploitation est située dans le nord-ouest du pays, à proximité de la frontière chinoise, qui est séparée par la rivière Yalou.

Source : Ifip d’après OIE.

Danemark : forte baisse du cheptel porcin (09 Mai 2019)

La population porcine danoise a diminué de 4,4 % en avril 2019 comparée à avril 2018. Le pays compte maintenant 12,2 millions de porcs.

Le nombre de truies a également diminué de 4,5% pour s'établir à 1,2 million d'animaux, la baisse du nombre de truies saillies suit le même rythme. Cette évolution aura une incidence sur le nombre de porcelets disponibles à l'exportation vers l'Allemagne et la Pologne.

Source : Ifip d’après Danmark Statistiks

Belgique : Renforcement des mesures de bien-être animal dans les abattoirs (30 Avril 2019)

Suite aux problèmes de bien-être animal identifiés dans les abattoirs, le Ministre Belge du bien-être animal a alloué un montant de 3 millions d'euros par an pour effectuer des contrôles surprises dans des abattoirs en Flandre. Cette mesure complète la fonction de contrôle de l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA). Au total, 25 inspecteurs sont disponibles pour contrôler les 70 abattoirs en Belgique. En outre, une attention particulière est accordée au dépistage externe des abattoirs, à la caméra-surveillance et à la formation accrue du personnel de l'abattoir.

Source : Ministre du bien-être des animaux, Ben Weyts

Pologne : une loi contre l’odeur des élevages (24 Avril 2019)

Le gouvernement polonais a déposé un projet de loi pour lutter contre les nuisances olfactives liées à l'élevage. La loi qui doit entrer en vigueur en juillet 2019 ne concerne pas les nuisances olfactives provenant d'autres secteurs économiques.

Le point le plus important du projet de loi indique que les nouvelles constructions d’élevage doivent être éloignées à distance d'au moins 500 mètres des habitations, dont les fermes.

Au sein de l’UE, il n’existe pas de réglementation spécifique : les problèmes de nuisance olfactive sont régis par des directives et des codes.

Source : Ifip d’après KRIR

Chine : FPA sur l’île de Hainan (23 Avril 2019)

Pas encore infectée jusqu’alors, l'île de Hainan, au sud-est de la Chine, est également touchée par le virus de la fièvre porcine africaine. La totalité de la population porcine à la ferme (721 porcs) a été éliminée le 19 avril dernier.

Source : Ifip d’après OIE

Chine : tests de présence du virus FPA pour tout achat de produits à base de viande de porc (18 Avril 2019)

Depuis début avril, les entreprises chinoises achetant de la viande de porc doivent vérifier la présence du virus FPA dans les produits de porc, d'origine nationale et étrangère. Cette décision a été prise simultanément par l'Administration nationale des Marchés, le Ministère de l'Industrie et des Affaires rurales et du Ministère de l'Industrie et de la technologie de l'Information. En cas de détection, les autorités désignées doivent être informées. Les lieux doivent ensuite être désinfectés.

Source : Ifip d’après SAMR, MOA et MIIT

Chine : poursuite de la chute des effectifs porcins (16 Avril 2019)

Le  cheptel porcin chinois poursuit son effondrement. Selon les chiffres de cheptel de mars dernier, le nombre de truies chute de 21% par rapport à mars 2018 et de -2,3% en un mois. Selon nos estimations, les effectifs de reproducteurs passent maintenant sous la barre de 27 millions de têtes.

Le nombre toujours croissant de foyers contaminés de FPA entraîne inévitablement à d’autres réductions du cheptel.

 

Source : Ifip d’après Ministère de l’Agriculture chinois

Brésil : abondance de maïs (15 Avril 2019)

Les conditions climatiques favorables laissent entrevoir une deuxième récolte de maïs élevée (safrinha = récolte d’hiver, de février à juillet), avec 66 Mt soit une reprise de 23% sur l’an passé. La production totale (récoltes d’hiver et d’été) dépasserait les 93  Mt (81 Mt en 2018). Elle pourrait être plus importante encore selon certains observateurs, approchant le record de 2017 (98 Mt).

Source : Gazeta MT, Conab.

Brésil : abondance de maïs (15 Avril 2019)

Les conditions climatiques favorables laissent entrevoir une deuxième récolte de maïs élevée (safrinha = récolte d’hiver, de février à juillet), avec 66 Mt soit une reprise de 23% sur l’an passé. La production totale (récoltes d’hiver et d’été) dépasserait les 93  Mt (81 Mt en 2018). Elle pourrait être plus importante encore selon certains observateurs, approchant le record de 2017 (98 Mt).

Source : Gazeta MT, Conab.

Cambodge : Fièvre Porcine Africaine s’étend... (03 Avril 2019)

L’OIE vient de rapporter la présence de la Fièvre Porcine Africaine au Cambodge, à Soamkanign, dans la province de Rattanakiri. La ville se situe proche de la frontière vietnamienne. La détection de la maladie date du 22 mars 2019.  Presque 400 porcs sont déjà morts de la maladie. Une centaine d'autres porcs a été abattue. A suivre ...

 

Source : Ifip d'après OIE

Etats-Unis : hausse des effectifs porcins (02 Avril 2019)

En janvier 2019, le cheptel américain a atteint 74,3 millions de porcs, soit une hausse de 2,1 % par rapport à janvier 2018. Le cheptel reproducteur est passé à 6,35 millions de têtes, en hausse de 2,2 % en un an. Sur cette base, en combinaison avec les gains de performances dans les élevages, la croissance de la production pourrait dépasser 3 % en 2019 par rapport à 2018

Source : Ifip d'après USDA

Etats-Unis : hausse des effectifs porcins (02 Avril 2019)

En janvier 2019, le cheptel américain a atteint 74,3 millions de porcs, soit une hausse de 2,1 % par rapport à janvier 2018. Le cheptel reproducteur est passé à 6,35 millions de têtes, en hausse de 2,2 % en un an. Sur cette base, en combinaison avec les gains de performances dans les élevages, la croissance de la production pourrait dépasser 3 % en 2019 par rapport à 2018

Source : Ifip d'après USDA

Allemagne: Toennies Fleisch augmente légèrement son activité d’abattage (21 Mars 2019)

Toennies Fleisch a conservé son activité d’abattage de porcs en Allemagne à 16,6 millions de porcs en 2018, tandis que l'offre nationale a diminué de 2,5%. Toennies abat également des porcs au Danemark et en Espagne. Le nombre total des abattages de l'entreprise allemande s'élève à 20,8 millions de porcs, soit une augmentation de 1% en un an. L'activité bovine a progressé de 2% pour atteindre 440 000 têtes. Le chiffre d'affaires du groupe Toennies a diminué de 3,6% à 6,65 milliards d'euros, en raison de la baisse du prix du porc en 2018 par rapport à 2017 (-12,5%).

Source : Ifip d’après Toennies Fleisch

Pays-Bas : Forte baisse des exportations de porcs vivants en 2018 (20 Mars 2019)

Les exportations néerlandaises de porcs vivants ont diminué en 2018. Les transports de porcs charcutiers ont diminué de 34 % et sont ainsi restés inférieurs à 2 millions de têtes, contre presque 3 millions en 2017. Les flux vers l’Allemagne ont reculé de 800 000 porcs. Le nombre de porcelets a diminué de 3 % au total pour atteindre 8,2 millions d'animaux. A destination de l’Espagne, les transports ont plus que doublé, passant de 500 000 têtes à 1,35 million de têtes.

Source : Ifip d’après Eurostat, RVO

Brésil : Record des abattages (19 Mars 2019)

Les abattages de porcs ont atteint 44,2 millions de têtes en 2018, en augmentation de 2,4% par rapport à l’année précédente.

La plupart des Etats ont enregistré une progression des volumes. Le Mato Grosso do Sul, zone de développement récent de la production porcine connaît le plus fort accroissement. L’Etat de São Paulo est également en croissance.

Les grands bassins de production du  Sud, Rio Grande do Sul et Paraná ont affiché des hausses, comme le Santa Catarina. Ce dernier, leader, a réalisé 26,2% de l’activité nationale.

Source : Données IBGE

Etats-Unis : contrôle accru pour prévenir la FPA (15 Mars 2019)

L’USDA a introduit des mesures supplémentaires de prévention de la FPA. Elles ont été bien accueillies par le NPPC.

  • Le pays se dote de 60 équipes supplémentaires (avec un chien renifleur) pour réaliser des contrôles dans les ports et aéroports. Ainsi le pays compte 179 équipes. Dans certains aéroports, les contrôles sont renforcés sur les passagers et les cargaisons de viande de porc.
  • Inspections renforcées dans les installations de cuisson des ordures ménagères afin de prévenir la propagation éventuelle des maladies.
  • Sensibiliser les producteurs sur l’application des procédures de biosécurité dans les fermes. 
  • Recherche sur les procédures d’analyses fiables de dépistage du virus dans les grains, les aliments et additifs.
  • Améliorer la coordination avec les services canadiens et mexicains sur la situation sanitaire.
  • Coordination et dialogue intensifiés avec les représentants de la filière porcine américaine.
Source : IFIP d’après GlobalMeat

Etats-Unis : contrôle accru pour prévenir la FPA (15 Mars 2019)

L’USDA a introduit des mesures supplémentaires de prévention de la FPA. Elles ont été bien accueillies par le NPPC.

  • Le pays se dote de 60 équipes supplémentaires (avec un chien renifleur) pour réaliser des contrôles dans les ports et aéroports. Ainsi le pays compte 179 équipes. Dans certains aéroports, les contrôles sont renforcés sur les passagers et les cargaisons de viande de porc.
  • Inspections renforcées dans les installations de cuisson des ordures ménagères afin de prévenir la propagation éventuelle des maladies.
  • Sensibiliser les producteurs sur l’application des procédures de biosécurité dans les fermes. 
  • Recherche sur les procédures d’analyses fiables de dépistage du virus dans les grains, les aliments et additifs.
  • Améliorer la coordination avec les services canadiens et mexicains sur la situation sanitaire.
  • Coordination et dialogue intensifiés avec les représentants de la filière porcine américaine.
Source : IFIP d’après GlobalMeat

Canada : du soja et du maïs dans la Prairie (14 Mars 2019)

Au Manitoba, principal producteur de porc de l’Ouest, le soja a fait une percée ces dernières années, pour atteindre 770 000 hectares en 2018. La sole de maïs est encore modeste, avec 173 000 hectares seulement, mais les rendements ont grimpé en flèche. Le potentiel de hausse des surfaces est très important, avec les progrès agronomiques permettant d’adapter cette culture à la province. Les études de rentabilité des rotations avec les cultures phares locales (colza, blé) montrent un intérêt économique marqué.

Source : IFIP d’après Manitoba Cooperator

Chine : hausse du prix du porc (13 Mars 2019)

Après une longue période d'offre importante, il semble qu'il y ait moins de viande sur le marché chinois. Le lundi 11 mars, le prix du porc vivant a augmenté de 7% par rapport au vendredi précédent. Le prix du porc est maintenant supérieur à 15 yuans. Il était à 12,55 yuans en moyenne en février 2019. Pourtant, la demande de viande de porc est habituellement faible en cette période de l'année. Selon la dernière enquête porcine en janvier 2019, le nombre de truies a diminué de 15% en un an.

Source : Ifip d’après Reuters

Chine : dénoncée à l’OMC (12 Mars 2019)

L’OMC vient de reconnaître que le gouvernement chinois a sur-subventionné les producteurs de céréales, augmentant artificiellement les prix locaux et réduisant les importations. La Chine a ainsi enfreint les règles de l’OMC en dépassant ses plafonds d’aides autorisés pour le blé et le riz. Ceci suit la demande des Etats-Unis en décembre 2016 de mettre en place une enquête (panel) sur les aides au blé, riz et  maïs.

 

 

 

Source : Farmdoc, Triblive

Canada : cheptel en baisse (08 Mars 2019)

Au 1er janvier 2019, le cheptel canadien comptait 14 millions de porcs, en baisse de 1% par rapport à janvier 2018. Le nombre de reproducteurs est stable à 1,2 million de têtes. On observe des variations d’évolution selon les provinces. Le cheptel truies recule de 0,9% au Québec mais augmente de 0,5% en Ontario. Le Manitoba garde un effectif de reproducteurs stable. Ces trois provinces détiennent presque 80% des truies du pays.

Source : Source : Ifip d’après Statistiques Canada

Pages