Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Pologne : Import de porcelets et export de charcuteries (07 Juin 2018)

Avec un taux d’auto-approvisionnement de 93 % en 2017, la filière porcine polonaise reste déficitaire. La Production Intérieure Brute (PIB) a atteint 1,86 million de tonnes équivalent carcasse en 2017, soit un niveau comparable à celui du début de la décennie. Les dynamiques sont cependant très contrastées selon les maillons de la filière. Les importations de porcelets ont très fortement augmenté de 1,8 millions de têtes en 2010 à 7 millions de têtes en 2017 dont 89 % depuis le Danemark. Les abattages de porc ont ainsi pu se maintenir et même augmenter de 1 million de têtes depuis 2010. Ils atteignent 22,2 millions de têtes en 2017. Ce niveau ne suffit pas à répondre à la demande polonaise en viande de porc. Le déficit s’élève à 217 000 tonnes : 665 000 tonnes importées, contre 447 000 tonnes exportées. Le secteur de la charcuterie-salaison est au contraire très dynamique avec des exportations qui ont doublé depuis 2010. Les pays de l’Union Européenne comptent pour 71 % des exportations polonaises de viande de porc et 93 % pour les produits transformés. Vers les pays-tiers et notamment vers l’Asie, la Pologne est limitée par la présence de la Peste Porcine Africaine sur son territoire. Elle exporte de la viande de porc vers Hong-Kong (7 % du total), plus souple dans ses exigences sanitaires, mais également vers les Etats-Unis (13 %).

Source : IFIP d'après Eurostat