Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Brésil : de nouvelles perspectives de marché à l’export ? (11 Juillet 2018)

En 2017, les exportations brésiliennes ont accusé une chute de 3 % en 1 an, qui s’est intensifiée au premier trimestre de 2018, avec un recul de 11 % en un an. Cependant, de nouvelles perspectives pour le marché de l’export se développent. Au mois de mai, le Brésil a négocié un accord bilatéral avec la Corée du Sud autorisant l’envoi de produits porcins. D’après le ministre brésilien de l’agriculture, les expéditions devraient atteindre 30 000 tonnes de viandes par an. Actuellement, 4 transformateurs de l’Etat de Santa Catarina sont autorisés à exporter leurs produits vers la Corée du Sud. Un premier envoi de 50 tonnes est prévu en juin 2018 par une filiale de JBS, Seara. Par ailleurs, suite à la mise en place de mesures sanitaires
(vaccinations, surveillance…), le Brésil a récemment obtenu le statut indemne de fièvre aphteuse avec vaccination. D’autres Etats brésiliens pourraient ainsi être autorisés à exporter vers la Corée du Sud. Enfin, l’embargo russe sur le boeuf et le porc brésilien devrait bientôt être levé. La Russie, principal marché du Brésil, s’est refermée en novembre 2017 suite à la détection de ractopamine dans les produits brésiliens importés.

Source : Ifip d’après douanes, Meatpoultry, Ministère de l’Economie et des Finances