Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Union européenne : forte réduction des effectifs (04 Octobre 2019)

Au printemps 2019, le cheptel porcin de 13 pays européens, représentant 90 % des effectifs de l’UE, recule de 1,8 % par rapport à la même période de 2018. Le nombre de reproducteurs diminue de + de 2,8 % en 1 an. Cette observation témoigne de la mauvaise situation économique en 2018, en particulier durant le 2e semestre. Seule l’Espagne montre une croissance des effectifs ; +1,1 % du cheptel total et +1,6 % du nombre de truies. Avec 2,54 millions de truies, le pays détient presque le quart du total de l’UE. Dans les autres pays, la population de truies diminue mais des différences majeures subsistent. En Europe du Nord, Allemagne, Danemark et Pays-Bas, la baisse est d’environ 3 %. Les effectifs polonais et roumains ont chuté de + de 10 %. Les contraintes posées par la FPA et la crainte de son extension limitent fortement les investissements dans le naissage. En outre, en Pologne, les importations de porcelets ont diminué au 1er semestre 2019, probablement en raison des prix élevés actuellement en vigueur. En France, le nombre de reproducteurs a diminué de 2,5 %. Cependant, le cheptel total montre toujours une croissance de 1,5 %. Les données britanniques sont encore manquantes. La diminution de la population de truies entraîne une baisse du nombre d’abattages dans l’UE. En effet, l’évolution des truies saillies dans l’UE, en recul de 2,4 % au printemps dernier en un an, n’indique pas une amélioration immédiate.

Source : Source : Ifip d’après Eurostat