Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Danemark : Danish Crown et TiCan fusionnent (26 Février 2015)

Les deux principaux abatteurs danois, Danish Crown et TiCan souhaitent regrouper leurs activités. En attendant le verdict des autorités de la concurrence, ce qui va durer encore plusieurs mois, les deux entreprises continuent à fonctionner séparément. En 2014, TiCan a abattu 1,9 million de porcs. L’activité cumulée de Danish Crown s’élève à 22 millions de porcs, dans les abattoirs au Danemark, en Allemagne, en Suède, en Pologne et au Royaume-Uni. Les deux entreprises disposent d’outils de découpe et de transformation à l’étranger.

Source : Ifip d’après Danish Crown

Brésil : morosité pour la production d’aliments composés (25 Février 2015)

Le syndicat brésilien des industriels des aliments composés craint que l’objectif de hausse de la production de 3% pour 2015 puisse ne pas être atteint. Responsable : la crise économique sévère que connaît le pays mais aussi un affaiblissement de la demande de viandes de volailles à l’export vers le Moyen-Orient. En 2014, la production d’aliments composés a progressé de 4,3%, à 67,7 millions de tonnes. Les aliments pour bovins ont tiré la production (+6,3), devançant en progression la volaille (+3,6%) et le porc en petite vitesse (+2%).
 

Source : Ifip d’après Reuters

Allemagne : Surface de maïs-biogaz en hausse (17 Février 2015)

La croissance des surfaces de maïs pour la production de biogaz s’est ralentie en 2014/2015. Elles ont gagné 40 000 ha par rapport à la campagne précédente (830 000 hectares en 2013/2014). L’Allemagne concentre ainsi 75% des surfaces dédiés à cette utilisation dans l’UE, suivi de l’Italie (12%).

Source : Ifip d’après Proplanta

Allemagne : redistribution des cartes dans l’aliment (16 Février 2015)

Le géant de la collecte et du négoce de grains BayWa se désengage des aliments composés : il vient de céder trois sites de sa filiale RKW Süd (500 000 tonnes par an au total) à la firme Deutsche Tiernahrung Cremer (DTC), un des grands de la production d’aliments en Allemagne. BayWa cherche à se concentrer sur le négoce de matières, secteur où il est notamment présent au travers Cefetra B.V.

Source : Ifip d’après Agrarheute

Brésil : baisse des exportations porcines en janvier (13 Février 2015)

En janvier, les exportations de viandes et produits porcins du Brésil ont atteint 28 9000 tonnes soit un recul de 19,1% par rapport à janvier 2014. A 10 500 tonnes, les ventes à la Russie ont reculé de 8,3%. L’association des exportateurs brésiliens (ABPA) incrimine les difficultés logistiques à l’importation en Russie et la détérioration de l’économie de ce pays. Mais les sorties de viande porcine  affichent aussi une perte sensible en un an vers les pays européens (hors UE), l’Asie et l’Afrique.

Source : Ifip d’après Noticias Agricolas

Russie : croissance des aliments porcs (12 Février 2015)

En 2014, la Russie a produit 7,8 million de tonnes d’aliments composés pour les porcs, 10% de plus que l’année précédente ; en deux ans, la progression a été de près de 29%, selon les données statistiques officielles.

Source : Ifip d’après Soya News

Paraguay : un pied en Russie (11 Février 2015)

En 2014, le Paraguay a exporté près de 2348 tonnes de viandes et produits dérivés du porc, essentiellement vers la Russie. L’entreprise d’abattage et transformation UPISA est la seule du pays habilité à exporter vers la Russie. Cette firme appartient à une association de producteurs et de coopératives agroalimentaires, organisés en filière, du champ à l’assiette.

Source : Ifip d’après Agromeat

Union Européenne : production d’aliments en petite forme (10 Février 2015)

La production d’aliments composés dans l’UE a atteint près de 154 Mt en 2014, en recul de 0,6% sur l’année précédente. La production d’aliments porcs et bovins a reculé de 1% et 1,5% ; les volumes destinés aux volailles ont augmenté de 0,6%. La Pologne, avec +7 %, toutes espèces, se distingue des autres grands pays : la production est stable en Allemagne, en recul dans les principaux pays (France, Espagne, Italie, Royaume-Uni, Pays-Bas). La fédération européenne des fabricants d’aliments composés (FEFAC) anticipe un effritement de 0,5% de la production totale d’aliments en 2015, avec un recul de 1% pour les aliments porcins.
 

Source : Ifip d’après FEFAC

Pays-Bas : Nutreco accroît son résultat (09 Février 2015)

Le groupe Nutreco a annoncé une stabilisation de son chiffre d’affaires en 2014, à 5,23 milliards d’euros (+0,3% en un an). Le résultat d’exploitation des branches « alimentation animale » et « aliments pour poissons » sont satisfaisants, en hausse de 12,0 % et 2,8 % respectivement. En revanche, on note un recul de 14% pour la branche « aliments du bétail et viandes en péninsule ibérique » (sociétés Nanta, Sada et Inga Food, productrice de porc). Nutreco doit prochainement approuver l’offre d’achat de son capital par le fonds néerlandais SHV.pay

Source : Ifip d’après Nutreco

Etats-Unis : plus de 70% de truies en groupe chez Smithfield (09 Février 2015)

Avec une hausse de 20 points en un an, Smithfield Foods a annoncé que son unité de production Murphy-Brown détenait actuellement 71% des truies gestantes en groupe. Le groupe s’attend à finaliser la transition en 2017 pour sa propre production localisée aux Etats-Unis. Dans le cas des truies sous contrats, la mise en groupe devra être effectuée à l’horizon 2022 alors que les unités de production dans l’UE (Pologne et Roumanie) ont déjà réalisé la transition.et

Source : Ifip d’après Landbrug et fodevarer

Allemagne : le danois Danish Agro étend son périmètre (09 Février 2015)

Danish Agro, un des groupes leaders de la fabrication d’aliments composés (Vilomix) et de la collecte au Danemark, associé avec son compatriote Vestjyllands Andel et le leader allemand de l’alimentation animale Agravis, pour acquérir la firme de négoce-approvisionnement agricole Getreide. Getreide, implantée en Basse-Saxe et dans les états de l’est de l’Allemagne collecte notamment 2,5 million de tonnes de céréales et produit 400 000 tonnes d’aliments composés. Danish Agro a affiché un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euro en 2014 ; cet élargissement le porterait à 4,7 Mrds€ en 2015.

Source : Ifip d’après Danish Agro

Brésil : retour à la croissance au Paraná (06 Février 2015)

Troisième état brésilien pour le porc et grand producteurs de maïs, de soja et de volailles, le Paraná pourrait augmenter sa production porcine de 3% à 7%, selon le ministère de l’agriculture local. Les autorités tablent sur les bonnes perspectives des marchés internationaux et le potentiel de reprise de la demande intérieure. En 2014, les abattages de porc ont frôlé 7 millions de têtes, en progression modeste sur l’année précédente (+0,6%).

Source : Ifip d’après Globo Rural

Russie : Miratorg accroit sa production de porc de 8% en 2014 (06 Février 2015)

Avec environ 14% de parts de marché, Miratorg est le plus gros producteur de porcs en Russie. En 2014, l’entreprise a développé sa production de 8%, pour atteindre 370 000 tonnes de poids vif. Cette croissance s’est réalisée via la construction d’une nouvelle unité dans la région de Kursk et l’amélioration des performances dans les autres unités. Miratorg est également présent dans le secteur de la viande bovine et de la volaille, soit une production totale de viandes de 493 000 tonnes en 2014 (+14%). L’usine de produits transformés de Belgorod a développé sa production de près de 7% alors que celle de produits finis s’est envolée, en hausse de 42% à 33 000 tonnes, selon le communiqué de l’entreprise. 

Source : Ifip d’après Landbrug et fodevarer

Brésil : Croissance à deux chiffres pour Aurora (05 Février 2015)

En 2014, Aurora a abattu 4,1 millions de porcs, un résultat en hausse de 12,6% par rapport à l’année précédente.

Le groupe coopératif du Santa Catarina a été le premier acteur brésilien à exporter vers les Etats-Unis, pour des volumes encore très modestes toutefois. Il a également été un pionnier sur le marché japonais.

Sa production de poulet a augmenté de 11%.

Source : Ifip d’après Avisite

Monde : croissance de la production d’aliments composés…. Sans la Chine (30 Janvier 2015)

Selon l’enquête de la firme Alltech, la production mondiale d’aliments composés a augmenté de 2,4% en 2014 par rapport à l’année précédente, atteignant 980 millions de tonnes. Les fabrications d’aliments volailles sont de loin au premier rang, avec 439 Mt, suivis par les aliments pour porcins 256 Mt. Viennent ensuite les ruminants (196 Mt) et l’aquaculture, à 40 Mt. Le pet food et aliments pour équidés représentent respectivement 22 Mt et 11 Mt. La Chine, en recul 4% en un an des fabrications « toutes espèces », n’a pas contribué à la croissance mondiale : le secteur des aliments pour volailles a particulièrement été impacté par les problèmes de grippe aviaire et de sécurité sanitaire des aliments.

Source : Ifip d’après Wattagnet

Espagne : succès pour le saucisson de Vic (29 Janvier 2015)

En 2014, près de 400 000 saucissons de Vic ont été enregistrés par le conseil de régulation de l’IGP « Salchichón de Vic », un doublement par rapport à l’année précédente. La présentation en pré-tranché de ce produit s’est tout particulièrement développée.

Source : Ifip d’après Eurocarne

Brésil : nouvel abattoir au Paraná (26 Janvier 2015)

Un nouvel abattoir de porcs vient de démarrer son activité à Castro (Parana). L’objectif est d’abattre 600 000 porcs/an à moyen terme, avec 600 employés. Ce complexe industriel auquel va s’ajouter la découpe et la transformation est le fruit de l’association de trois coopératives, Castrolanda, Batavo et Capal.

Source : Ifip d’après Suino.com

Suède : HK Scan vend l’abattoir Bertil Eriksson Slakteri (23 Janvier 2015)

L’entreprise finlandaise HK Scan a vendu son abattoir suédois Bertil Eriksson Slakteri à Bäsinge à son associé Siljans Chark AB. HK conserve 39% des parts. Les activités d’abattage et de découpe de porcs seront transférées vers son abattoir à Kristianstad. Son outil à Halmstad poursuit la transformation des produits. L’abattage et découpe de bovins et d'agneaux seront transférés vers Linkobing.

Source : Ifip d’après HK Scan

Pays-Bas : le POV est né (22 Janvier 2015)

Le gouvernement néerlandais a officiellement reconnu le POV (Producenten Organisatie Varkenshouderij), une organisation de producteurs de porcs qui compte actuellement 3000 membres. Elle représente plus de deux tiers des porcs détenus aux Pays Bas. Le bureau est composé de 3 délégués de l’organisation NVV et de 3 délégués de LTO. L’organisation souhaite que les producteurs porcs deviennent un maillon fort dans la filière néerlandaise. Elle va s’occuper d’une partie des activités de l’Interprofession néerlandaise (PVE), disparue depuis le 1er janvier 2015. Prochaine étape : obtenir la reconnaissance européenne à Bruxelles.pay

Source : Ifip d’après Agrifirm, NVV, LTO

Allemagne : Straathof disqualifié (21 Janvier 2015)

Le néerlandais Adriaan Straathof, un des plus importants producteurs de porcs de l’Union européenne, n’a plus le droit de poursuivre son activité. Selon nos estimations Straathof détient autour de 60 000 truies. Selon les autorités allemandes, le producteur ne respecte pas les normes de bien-être animal, sur son site à la ville de Gladau. Avant fin août, les bâtiments doivent être vidés. Il s’agit de 17 000 porcs…

Source : Ifip d’après Mitteldeutsche Rundfunk

Ukraine : la situation sanitaire se dégrade (21 Janvier 2015)

Depuis 2014, l’Ukraine est confronté, d’une part, à la Diarrhée Epidémique du Porcelet (probablement la souche violente comme aux Etats-Unis) et d’autre part, à la Peste Porcine Africaine (une dizaine de déclarations, dont quelques élevages). Depuis ces dernières semaines, la Peste Porcine Classique s’ajoute aussi à la liste mais, à priori, elle n’a été détectée que chez des sangliers de la région de Kiev. Le gouvernement accentue les contrôles et a instauré des zones de surveillance. Eventuellement, la vaccination est envisagée.

Source : Ifip d’après PigProgress, the Pig Sit

Chine : 7 provinces touchées par la fièvre aphteuse (21 Janvier 2015)

La fièvre aphteuse a été signalée dans 7 provinces chinoises (Henan, Anhui, Jiangxi, Hubei, Hunan, Tianjin et Liaoning). Les raisons de la propagation sont : l’arrivé de l’hiver, les économies des producteurs sur le contrôle sanitaire et les conditions de surpeuplement et d'insalubrité dans certaines fermes. Malgré cette épidémie et l'approche du Nouvel An chinois, les prix du porc au stade de gros ont chuté ces dernières semaines.

Source : Ifip d’après asian-agribiz

Russie : reprise partielle des importations de produits du porc (20 Janvier 2015)

Selon un communiqué de presse, le 14 janvier un accord a été obtenu sur la reprise des exportations françaises de porcs vivants, d’abats et de graisses de porc vers la Russie. Les exportations étaient interrompues depuis la découverte de la peste porcine africaine en Pologne. La Commission valide la possibilité de négocier les conditions sanitaires entre états-membres et la Russie. La reprise des flux pourrait reprendre dans les semaines. Le Danemark, les Pays Bas et l’Italie se prépareraient également pour renouer avec les exportations vers la Russie.

Source : Ifip d’après Ministère de l’Agriculture, boerenbusiness, sources nationales

Royaume-Uni : pertes d’emplois dans l’industrie de la viande (19 Janvier 2015)

Les deux entreprises Karro Foods (précédemment Vion UK) et Tulip (groupe Danish Crown) vont licencier respectivement 158 et 78 employés afin de faire face à une demande moins présente. Au Royaume Uni, les distributeurs, dont Tesco, ont enregistré des ventes décevantes en décembre.

Source : Ifip d’après foodmanufacture, meatinfo

Pologne : adaptation de la loi sur la biosécurité (16 Janvier 2015)

Le 7 janvier 2015, un amendement de la loi de 2004 a été adopté par le gouvernement polonais, afin d’améliorer la protection sanitaire et le contrôle des maladies animales infectieuses. La raison de l’adaptation est la menace de propagation de la peste porcine africaine (PPA) des sangliers aux élevages.
Le programme de biosécurité vise l'éradication de la maladie dans la région de la Podlaskie, dans le nord-est du pays. En 2014, cette région a déclaré quelques dizaines de cas de peste porcine africaine chez les porcs sauvages. Parmi les nouvelles règles, les autorités locales seront en mesure de prendre des décisions et pourront intervenir plus rapidement, sans attendre un avis des autorités nationales. Elles pourront notamment faire abattre des porcs d’élevages menacés, par précaution. Dans ce cas, il est prévu que les éleveurs soient indemnisés par l'Agence pour la restructuration et la modernisation de l'agriculture.

Source : Ifip d’après Portalspozywczy

Brésil : soja et Chine au premier rang (13 Janvier 2015)

En 2014, les produits de grande culture (soja, maïs et coton) ont représenté 58% en valeur des exportations agricoles et agroalimentaires brésiliennes, auxquelles s’ajoutent les produits de la canne à sure (16% pour le sucre et éthanol). Les viandes constituent 26% des 97 Mrds de dollars des exportations. En volume, le soja domine de haut avec 61 Mt (graines, tourteaux et huiles), mais le pays a exporté près 21 Mt de maïs. La volaille est le leader incontesté des exportations de viandes avec 4 Mt, suivie de la viande bovine pour 1,5 Mt et de la viande porcine pour 491 000 tonnes. La Chine absorbe 28% des exportations en valeur, talonnée par l'UE (22%), suivie des Etats-Unis (7%). Quatrième partenaire, la Russie (4%) a accru de 33% ses achats, suite aux embargos.

Source : Ifip d’après Fiesp

Brésil : Frimesa accroît ses capacités d’abattage (09 Janvier 2015)

Le groupe Frimesa, émanation de cinq coopératives agricoles du Paraná a annoncé la construction fin 2015 d’un nouvel abattoir, d’une capacité de 7000 porcs par jour, dans l’ouest de l’état, dans la commune d’Assis Chateaubriand. Frimesa possède déjà un abattoir de 6 500 têtes par jour, actuellement saturé.

Source : Ifip d’après Folha de S. Paulo.

Pays Bas : Vion reste sous surveillance (08 Janvier 2015)

Malgré la vente, en 2013, de sa division « ingrédients » (coproduits et dérivés d’abattage) pour 1,6 milliard d’euros au Groupe américain Darling International, l’abatteur néerlandais Vion reste sous surveillance exceptionnelle des banques. L’entreprise espérait sortir de ce régime au 1er janvier 2015. Mais en l’absence de la validation par les banques du plan stratégique de restructuration de Vion, l’entreprise ne peut qu’emprunter qu’à des taux d’intérêt supérieurs à ceux du marché.

Source : Ifip d’après Boerderij

Brésil : cap sur la Russie (17 Décembre 2014)

Aux cours des trois derniers mois, sur la période septembre-novembre, le Brésil a sensiblement accru ses exportations de viandes de volailles vers la Russie (80 000 tonnes au lieu de 17 000 t sur la même période de 2013). Les ventes de porc ont doublé, à 61 000 tonnes. Les viandes bovines ont représenté 83 000 t au lieu de 74 000 t l’an passé.

Source : Ifip d’après Oil World

Belgique : Les distributeurs soutiennent la filière porcine (16 Décembre 2014)

Au cours de l’automne 2014, deux enseignes de distribution belges ont annoncé des initiatives en faveur de la production porcine. Delhaize a lancé un porc sous le label « Mieux pour tous », s’engageant à commercialiser dans ses supermarchés la totalité du porc frais et une partie de la charcuterie issus de porcs 100% belges avec une alimentation « riche en Omega 3 naturels ». L’enseigne s’engage à prendre en charge les surcoûts liés à l’alimentation (2,59 €/porc) et ajoute 1 € supplémentaire. Cela représente un investissement de 2 millions d’euros par an.

Fin septembre, le groupe Colruyt avait annoncé un « gel » du prix d’achat des porcs, pendant deux mois, dans le contexte de recul des prix, pour soutenir le maillon production.

Source : Ifip d’après Linéaires, Delhaize, retaildetail

Pages