Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Chine : 7 provinces touchées par la fièvre aphteuse (21 Janvier 2015)

La fièvre aphteuse a été signalée dans 7 provinces chinoises (Henan, Anhui, Jiangxi, Hubei, Hunan, Tianjin et Liaoning). Les raisons de la propagation sont : l’arrivé de l’hiver, les économies des producteurs sur le contrôle sanitaire et les conditions de surpeuplement et d'insalubrité dans certaines fermes. Malgré cette épidémie et l'approche du Nouvel An chinois, les prix du porc au stade de gros ont chuté ces dernières semaines.

Source : Ifip d’après asian-agribiz

Allemagne : Straathof disqualifié (21 Janvier 2015)

Le néerlandais Adriaan Straathof, un des plus importants producteurs de porcs de l’Union européenne, n’a plus le droit de poursuivre son activité. Selon nos estimations Straathof détient autour de 60 000 truies. Selon les autorités allemandes, le producteur ne respecte pas les normes de bien-être animal, sur son site à la ville de Gladau. Avant fin août, les bâtiments doivent être vidés. Il s’agit de 17 000 porcs…

Source : Ifip d’après Mitteldeutsche Rundfunk

Ukraine : la situation sanitaire se dégrade (21 Janvier 2015)

Depuis 2014, l’Ukraine est confronté, d’une part, à la Diarrhée Epidémique du Porcelet (probablement la souche violente comme aux Etats-Unis) et d’autre part, à la Peste Porcine Africaine (une dizaine de déclarations, dont quelques élevages). Depuis ces dernières semaines, la Peste Porcine Classique s’ajoute aussi à la liste mais, à priori, elle n’a été détectée que chez des sangliers de la région de Kiev. Le gouvernement accentue les contrôles et a instauré des zones de surveillance. Eventuellement, la vaccination est envisagée.

Source : Ifip d’après PigProgress, the Pig Sit

Russie : reprise partielle des importations de produits du porc (20 Janvier 2015)

Selon un communiqué de presse, le 14 janvier un accord a été obtenu sur la reprise des exportations françaises de porcs vivants, d’abats et de graisses de porc vers la Russie. Les exportations étaient interrompues depuis la découverte de la peste porcine africaine en Pologne. La Commission valide la possibilité de négocier les conditions sanitaires entre états-membres et la Russie. La reprise des flux pourrait reprendre dans les semaines. Le Danemark, les Pays Bas et l’Italie se prépareraient également pour renouer avec les exportations vers la Russie.

Source : Ifip d’après Ministère de l’Agriculture, boerenbusiness, sources nationales

Royaume-Uni : pertes d’emplois dans l’industrie de la viande (19 Janvier 2015)

Les deux entreprises Karro Foods (précédemment Vion UK) et Tulip (groupe Danish Crown) vont licencier respectivement 158 et 78 employés afin de faire face à une demande moins présente. Au Royaume Uni, les distributeurs, dont Tesco, ont enregistré des ventes décevantes en décembre.

Source : Ifip d’après foodmanufacture, meatinfo

Pologne : adaptation de la loi sur la biosécurité (16 Janvier 2015)

Le 7 janvier 2015, un amendement de la loi de 2004 a été adopté par le gouvernement polonais, afin d’améliorer la protection sanitaire et le contrôle des maladies animales infectieuses. La raison de l’adaptation est la menace de propagation de la peste porcine africaine (PPA) des sangliers aux élevages.
Le programme de biosécurité vise l'éradication de la maladie dans la région de la Podlaskie, dans le nord-est du pays. En 2014, cette région a déclaré quelques dizaines de cas de peste porcine africaine chez les porcs sauvages. Parmi les nouvelles règles, les autorités locales seront en mesure de prendre des décisions et pourront intervenir plus rapidement, sans attendre un avis des autorités nationales. Elles pourront notamment faire abattre des porcs d’élevages menacés, par précaution. Dans ce cas, il est prévu que les éleveurs soient indemnisés par l'Agence pour la restructuration et la modernisation de l'agriculture.

Source : Ifip d’après Portalspozywczy

Brésil : soja et Chine au premier rang (13 Janvier 2015)

En 2014, les produits de grande culture (soja, maïs et coton) ont représenté 58% en valeur des exportations agricoles et agroalimentaires brésiliennes, auxquelles s’ajoutent les produits de la canne à sure (16% pour le sucre et éthanol). Les viandes constituent 26% des 97 Mrds de dollars des exportations. En volume, le soja domine de haut avec 61 Mt (graines, tourteaux et huiles), mais le pays a exporté près 21 Mt de maïs. La volaille est le leader incontesté des exportations de viandes avec 4 Mt, suivie de la viande bovine pour 1,5 Mt et de la viande porcine pour 491 000 tonnes. La Chine absorbe 28% des exportations en valeur, talonnée par l'UE (22%), suivie des Etats-Unis (7%). Quatrième partenaire, la Russie (4%) a accru de 33% ses achats, suite aux embargos.

Source : Ifip d’après Fiesp

Brésil : Frimesa accroît ses capacités d’abattage (09 Janvier 2015)

Le groupe Frimesa, émanation de cinq coopératives agricoles du Paraná a annoncé la construction fin 2015 d’un nouvel abattoir, d’une capacité de 7000 porcs par jour, dans l’ouest de l’état, dans la commune d’Assis Chateaubriand. Frimesa possède déjà un abattoir de 6 500 têtes par jour, actuellement saturé.

Source : Ifip d’après Folha de S. Paulo.

Pays Bas : Vion reste sous surveillance (08 Janvier 2015)

Malgré la vente, en 2013, de sa division « ingrédients » (coproduits et dérivés d’abattage) pour 1,6 milliard d’euros au Groupe américain Darling International, l’abatteur néerlandais Vion reste sous surveillance exceptionnelle des banques. L’entreprise espérait sortir de ce régime au 1er janvier 2015. Mais en l’absence de la validation par les banques du plan stratégique de restructuration de Vion, l’entreprise ne peut qu’emprunter qu’à des taux d’intérêt supérieurs à ceux du marché.

Source : Ifip d’après Boerderij

Brésil : cap sur la Russie (17 Décembre 2014)

Aux cours des trois derniers mois, sur la période septembre-novembre, le Brésil a sensiblement accru ses exportations de viandes de volailles vers la Russie (80 000 tonnes au lieu de 17 000 t sur la même période de 2013). Les ventes de porc ont doublé, à 61 000 tonnes. Les viandes bovines ont représenté 83 000 t au lieu de 74 000 t l’an passé.

Source : Ifip d’après Oil World

Belgique : Les distributeurs soutiennent la filière porcine (16 Décembre 2014)

Au cours de l’automne 2014, deux enseignes de distribution belges ont annoncé des initiatives en faveur de la production porcine. Delhaize a lancé un porc sous le label « Mieux pour tous », s’engageant à commercialiser dans ses supermarchés la totalité du porc frais et une partie de la charcuterie issus de porcs 100% belges avec une alimentation « riche en Omega 3 naturels ». L’enseigne s’engage à prendre en charge les surcoûts liés à l’alimentation (2,59 €/porc) et ajoute 1 € supplémentaire. Cela représente un investissement de 2 millions d’euros par an.

Fin septembre, le groupe Colruyt avait annoncé un « gel » du prix d’achat des porcs, pendant deux mois, dans le contexte de recul des prix, pour soutenir le maillon production.

Source : Ifip d’après Linéaires, Delhaize, retaildetail

Australie : JBS achète le Groupe Primo (12 Décembre 2014)

JBS s’apprête à acheter le Groupe Primo, le plus grand producteur de jambon, bacon et divers produits transformés en Australie et en Nouvelle-Zélande. Primo compte cinq sites de transformation et emploie plus de 3000 personnes. Primo possède des marques leaders telles que Primo Smallgoods, Hans et Beehive. Le brésilien JBS est une des principales entreprises de viande dans le monde et est le premier opérateur de viande fraîche en Australie et en Nouvelle-Zélande. Par cette acquisition, JBS  vise des expansions sur les marchés asiatiques.

Source : Ifip d’après Primo

Australie : accord de libre-échange avec la Corée (10 Décembre 2014)

Après le Canada, c’est au tour d’un autre grand pays agricole de saluer l’entrée en vigueur, au 12 décembre 2014, d’un accord de libre-échange étendu avec ce pays asiatique. La Corée va éliminer progressivement, en quinze ans, ses droits d’entrée sur les viandes ovine et bovines australiennes (le bœuf est actuellement taxé à 40 %). Les droits sur le porc, de 22,5% à 25%, seront démantelés sur une période de 5 à 15 ans, selon les produits.aaus

Source : Australian National Farmers Federation

Monde : croissance des aliments industriels pour les porcs (09 Décembre 2014)

Le quart de la production mondiale d’aliments composés est destiné aux porcins, soit 243 Mt, en progression de 11% de 2012 à 2013. La volaille domine avec 444 Mt, soit 46% des tonnages totaux (+6% en un an). L’enquête d’Alltech évalue à 963  Mt les fabrications « toutes espèces » en 2013 (volume incluant les poissons, équins et le pet food). La Chine est le premier producteur avec 189 Mt, devant les Etats-Unis (169 Mt).

Source : Worldgrain

Canada : ratification de l’accord de libre-échange avec la Corée du sud (05 Décembre 2014)

La ratification de l’accord de libre-échange, applicable début 2015, comprend une réduction progressive de 2,6% par an sur quinze ans du droit d’entrée des viandes bovines canadiennes en Corée, actuellement frappées d’un droit de 40 %. Taxées de 22,5% à 25%, les viandes porcines verront aussi leur droit disparaître sur une période de 5 à 13 ans, selon les produits.

Source : Ifip d’après The Western Producer et gouvernement du Canada

Brésil : JBS met les bouchées double (27 Novembre 2014)

Le géant mondial des viandes, bovines et porcines annonce négocier l’achat du groupe de transformation avicole Big Frango, un des grands du secteur, situé au sud du Brésil, pour 166 Millions de dollars US. De son côté, sa filiale JBS Australia achèterait la société australienne Primo Group pour 1,25 Mrds US$. Primo Group est le leader local de la charcuterie-salaison et plats préparés, avec 4 000 employés.

Source : Ifip d’après WattAgnet

Brésil : la Russie autorise un nouveau site (26 Novembre 2014)

Les autorités sanitaires russes ont autorisé un nouvel établissement brésilien à l’exportation. Situé à Rio Verde (Goiás) du groupe BRF, ce dernier était frappé d’une interdiction pour présence de ractopamine dans les viandes. À ce jour, 29 établissements carnés porcins (abattoirs et ateliers de transformation) bénéficient d’une autorisation pour vendre à la Russie, dont 26 exportent effectivement vers ce pays.

Source : Ifip d’après Ministère brésilien de l’Agriculture, Valor Economico

Brésil : Aurora met un pied aux Etats-Unis (18 Novembre 2014)

Le groupe coopératif Coopercentral Aurora Alimentos vient d’expédier un premier container de pièces de porc avec os aux Etats-Unis. L’ouverture de ce marché aux viandes brésiliennes est intervenue en 2012. Aurora estime que ce débouché ne devrait concerner que des volumes réduits mais qu’il peut présenter des opportunités à certains moments. Le groupe agroalimentaire, un des premiers du pays (porc, volailles, lait) abat 16 500 porcs par jour.

Source : Ifip d’après FAEP

Pays-Bas : ForFarmers veut se développer (17 Novembre 2014)

Le leader européen de la fabrication d’aliments composés (environ 6,4 Mt d’aliments composés « toutes espèces ») chercherait à accroître sa part de marché, tout particulièrement en Belgique et en Allemagne. Opérant déjà dans ces pays, le groupe néerlandais est également fortement implanté au Royaume-Uni. Il semble ainsi à la recherche d’opportunités.

Source : Ifip d’après Agrarzeitung

Etats-Unis : Seaboard investit dans le Kansas (13 Novembre 2014)

Seaboard foods a déclaré son intention de créer un grand élevage d’engraissement dans le comté de Greely. Le complexe hébergerait environ 132 000 porcs dans 110 bâtiments. La firme possède déjà un gros élevage dans ce comté. Le projet devra être examiné et faire l’objet d’approbation, selon les diverses réglementations.
 

Source : Ifip d’après Kansas.com

Allemagne : Toennies Fleisch s’intéresse à la division bovine de Gausepohl (12 Novembre 2014)

Le premier abatteur allemand de porcs, Toennies Fleisch, a déposé auprès du bureau de la concurrence une demande de reprise de la division bovine de l’entreprise Gausepohl. Après la fusion, l’activité bovine de Toennies atteindrait 660 000 bovins par an, juste derrière l’abatteur néerlandais Vion qui abat environ 900 000 têtes par an. L’essentiel du chiffre d’affaires de Toennies, qui s’élève à 5,6 milliards d’euros, provient du secteur porcin.

Source : Ifip d’après NWZ-online

Etats-Unis : du blé anglais au pays du maïs (10 Novembre 2014)

La firme d’élevage Murphy-Brown (filiale de Smithfield foods) a acheté une cargaison de 25 000 tonnes de blé fourrager anglais pour répondre à un cahier des charges spécifique, selon des sources du secteur. Le manque de disponibilité de blé en Caroline du Nord et les difficultés logistiques aux Etats-Unis ont conforté l’attractivité du blé britannique. Ce dernier avait déjà « débarqué » il y a deux ans et demi, lors de la flambée du prix du maïs.

Source : Ifip d’après Porknetwork

Allemagne : restructuration dans l’alimentation animale (07 Novembre 2014)

Un des majors allemands du négoce-approvisionnement agricole, BayWa AG, vient d’annoncer la cession de ses usines d’aliments composés de sa filiale RKW Süd GmbH à Deutsche Tiernahrung Cremer GmbH & Co. KG (DTC), grand acteur national du secteur. Les trois usines d’aliment concernées, situées dans le sud de l’Allemagne, réalisent une production annuelle de 500 000 tonnes.allA

Source : Ifip d’après ProPlanta

Canada : Nouveau centre de recherche dans le Saskatchewan (05 Novembre 2014)

L’université de Saskatchewan au Canada s’est dotée d’un nouveau centre de recherche en partenariat avec le groupe Cargill, négociant en matières premières et fabricant d’aliment de bétail. Le Canadian Feed Research Centre (CFRC) se concentre surtout sur l’amélioration d’utilisation des co-produits issue de la production de bioéthanol dans l’alimentation animale. L’objectif est de développer et de tester de nouveaux aliments dans les années à venir.
 

Source : Ifip d’après Top Agrar

Pologne : Pini Polonia Uno investit dans la transformation (03 Novembre 2014)

Dans la région de Lods, l’entreprise Pini Polonia Uno va construire une usine de transformation de viande, essentiellement de porc. L’investissement s’élève à 24,5 millions d’euros.  L’outil emploiera 200 personnes.
La décision d'investissement découle de la perte des marchés étrangers en Pologne après la détection du virus de la peste porcine africaine. Pini espère ainsi soutenir les producteurs et maintenir la production.
Le groupe Pini, qui siège en Italie, est une des principales entreprises d’abattage de porcs dans l’Union européenne,  avec des abattoirs en Italie, en Hongrie et en Pologne.

 

Source : Ifip d’après Portalspozywczy

Japon : importations à la hausse et consommation stable (27 Octobre 2014)

Au cumul des huit premiers mois de 2014, les importations japonaises de porc ont progressé de près de 13% par rapport à la même période de 2013. La production japonaise est particulièrement touchée par la Diarrhée Epidémique du Porc (DEP). Malgré une hausse des prix de détail du porc, la consommation reste cependant stable, les tarifs du bœuf se maintenant également à un niveau élevé.

Source : IFIP d’après Rabobank

Pays-Bas : SHV veut acheter Nutreco (24 Octobre 2014)

Le groupe néerlandais d’alimentation animale et de production aquacole Nutreco a accueilli favorablement la proposition du fonds d’investissement SHV d’achat de son capital pour 2,69 Milliards d’euros. Des grands acteurs de l’alimentation animale (Cargill, DSM…) vont-ils maintenant faire monter les enchères ?

Source : Ifip d’après Feednavigator

Russie : Les abats et coproduits de bœuf aussi interdits vers la Russie (23 Octobre 2014)

Les Autorités sanitaires russes ont annoncé que les abats et coproduits de bovin européen ne pourraient plus accéder au marché russe. Ceci en raison de fraudes et non-conformité relevées sur des produits importés d’Allemagne, du Danemark, d’Autriche, de Pologne et d’Italie. L’accès au marché russe était déjà bloqué pour les viandes bovines depuis l’embargo du 7 août 2014.

Source : Ifip d’après SNIV

Chine : WH Group exporte vers la Russie (21 Octobre 2014)

Le Group WH (Shuanghui-Smithfield) prépare ses premiers envois de viande de porc vers la Russie : 800 tonnes sont concernées.  Les Autorités russes ont agréé deux outils du groupe en août dernier. Le nombre d’agréments devrait être étendu à 10 sites.

Source : Ifip d’après Boerderij

Cambodge : CP autorisation d’exporter vers la Russie (20 Octobre 2014)

CP Cambodge a l’intention d’investir 8 millions de dollars US (6,3 millions d’euros) dans une unité de production porcine. L’objectif est d’augmenter sa production progressivement de 1 million de porcs à 2 millions de porcs dans les 5 années à venir. La demande nationale du pays serait d’environ 200 000 porcs par mois. Charoen Pokphand (CP) est la plus grande entreprise privée en Thaïlande, où se trouve le siège. Les activités de développement en production d’aliment de bétail, de volaille et de porc s’étalent sur l’ensemble des pays asiatiques, dont la Chine, la Malaisie et le Vietnam sont particulièrement importants.

Source : Ifip d’après Phnom Penh Post

Pages