Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Argentine : production et demande de viande porcine en hausse (08 Mars 2017)

En 2016, la production de viande porcine a poursuivi sa hausse, en progression de 7% sur l’année précédente, atteignant 519 000 tonnes, selon les données du cabinet IES. Si le niveau de consommation est encore faible (12 kg/habitant), la croissance de la demande a soutenu les importations (17 000 tonnes, +157% en un an). Le Brésil est de loin le principal fournisseur mais le Danemark est aussi présent.

Source : Ifip d’après Agroméat et Noticias Agricolas

Canada : les grands misent sur les protéines végétales (07 Mars 2017)

Le français Roquette a récemment annoncé la construction d’une importante usine de transformation du pois au Manitoba. Cet investissement pourrait stimuler le développement de la production de cette culture, alternative aux autres cultures. Pour l’instant, la moitié de la production canadienne de pois (4,9 Mt en 2016) est au Saskatchewan, province voisin. Par ailleurs, le groupe de transformation de porc et volailles Maple Leaf a annoncé son intention d’acheter Lightlife Foods, un producteur de produits alimentaires à base de protéines végétales. Ce dernier est le leader dans ce domaine aux Etats-Unis.

Source : Ifip d’après Grainews, Wattagnet.

Brésil : le plan Agro+ pour développer les exportations (03 Mars 2017)

Depuis août dernier, le Brésil a lancé le programme Agro+ pour développer sa part dans les exportations agricoles mondiales, en passant de 7% actuellement à 10% en 2020. Le programme vise à améliorer les processus réglementaires et les normes techniques pour gagner en compétitivité, en réduisant les surcoûts du pays, notamment l’impact de la bureaucratie (le « Coût Brésil »). Un axe important concerne la simplification des contrôles des produits destinés à l’exportation et à leur étiquetage. Il est notamment envisagé de réduire à -12 °C au lieu de -18 °C, la température de stockage de la viande porcine congelée.

Source : Ifip d’après Successful Farming

Thaïlande : CP foods souhaite poursuivre ses investissements en Russie (02 Mars 2017)

Le thaïlandais Charoen Pokphand Foods (CP Foods) envisage de reprendre l’entreprise russe Ostankino Meat Processing Plant (OMPP). Cette dernière est présente dans les régions de Moscou et Smolensk, de l’élevage de porcs à l’abattage/ transformation de la viande de porc. La production annuelle de viande de porc est de 45 000 tonnes. La production de produits de charcuterie-salaison de l’entreprise était de 190 000 tonnes en 2015. Le montant de la transaction serait compris entre 150 et 190 millions d’euros.

En 2015, CP Foods a acheté deux unités de volaille près de Saint-Pétersbourg, capable de produire 180 000 t de viande de poulet par an.

Source : Ifip d’après Fleischwirtschaft

Espagne : poussée des exportations (28 Février 2017)

L’Espagne a affiché en 2016 un solde agroalimentaire positif de 10,9 Milliards d’euros en hausse de 12 % sur l’année précédente. Les exportations représentent 43 Mrds € (+6% en un an), dont 5,8 Mrds € pour les viandes et produits carnés (+14%). Les volumes de viandes et produits carnés ont atteint 2,54 Mt, en hausse de près de 17%, dont +19% pour les viandes porcines fraîches et congelées (1,49 Mt). Le pays a aussi exporté 322 000 tonnes d’abats et coproduits, 226 000 t de viandes de volailles et 169 000 t de viandes bovines.

Source : IFIP d’après Agronegocios et Eurocarne

Brésil : petite forme pour Brasil Foods (27 Février 2017)

En 2016, les abattages de porcs de Brasil Foods ont progressé de 1% seulement par rapport à l’année précédente pour atteindre 9,465 millions d’animaux. La flambée du prix du maïs et la crise économique sévère ont pesé sur l’activité du géant brésilien. La volaille n’a pas été épargnée avec un recul de 0,5% en un an, à 1,7 milliards de têtes abattues.

Source : IFIP d’après Brasil Foods

Chine : COFCO seul maître à bord chez Nidera (24 Février 2017)

Le groupe chinois COFCO est autorisé à acquérir le reste du capital de Nidera B.V, dont il avait pris 51% du capital en 2014. COFCO International détiendra ainsi deux entreprises internationales dans le négoce de matières premières, COFCO Agri (anciennement Noble Agri Ltd, également repris récemment) et Nidera. Cette société sera notamment le bras armé sur le marché mondial des grains de la société chinoise COFCO, un des leaders de l’alimentation animale et de la transformation des viandes (China National Cereals, Oil & Foodstuffs).

Source : IFIP d’après World Grain

Brésil : Grandes manœuvres financières chez JBS (14 Février 2017)

Le Président de la holding JBS SA fait l’objet de sanctions financières de la Justice pour fraudes. Dans ce contexte difficile, le géant brésilien des viandes JBS S.A. a annoncé un programme de rachats des actions de l’entreprise, pour environ 550 millions d’euros. En décembre, JBS avait fait état d’une levée d’actions à la Bourse de New York pour sa filiale « JBS Foods International B.V. » au premier semestre 2007. Par ailleurs, JBS USA vient d’obtenir une ligne de crédit pour de 2,6 milliards d’euros, d’échéance octobre 2023. Ce financement permettra à l’entreprise de rembourser des prêts actuels et d’allonger les délais de remboursement de ses engagements, notamment la dette à court terme. Ceci va générer des économies de frais financiers.

Source : IFIP d'après JBS, Reuters

Etats-Unis : l’Iowa a du maïs à revendre (09 Février 2017)

A l’automne dernier, la production de maïs de l’Iowa, en progression de 9,3% sur 2015, a atteint 70 millions de tonnes, soit 18% du volume national (385 Mt, +11,4% en un an). La hausse des surfaces et un rendement historique expliquent ce bon résultat. Le rendement de cette céréale y est sensiblement supérieur à la moyenne du pays, avec 161,4 quintaux/hectare et 139,1 qx/ha, respectivement. Les agriculteurs du premier Etat porcin des Etats-Unis détenaient 61 millions de tonnes en stock en fin d’année, selon l’USDA.

Source : USDA

Chili : Moins d’exportation, plus d’importation (08 Février 2017)

En 2016, sur les onze premiers mois de l’année, la production de viande porcine chilienne a reculé de 2,8% par rapport à l’année précédente. Les exportations ont reculé au même rythme sur l’ensemble de l’année, pour atteindre 130 000 tonnes. Le pays a augmenté de près de 58% ses importations qui ont atteint 54 000 tonnes.

Source : Ifip d’après Agromeat

Brésil : Aurora accroît sa production de viandes (07 Février 2017)

En 2016, Aurora Alimentos a augmenté de 1,6% ses abattages de porcs sur l’année précédente, à 4,55 millions de têtes. Le groupe coopératif du Santa Catarina a augmenté de 2,9% sa production de viandes « brutes », fraîches et congelées (384 000 tonnes), celle de produits transformés restant stable, à 307 000 tonnes. L’activité « volaille » a marqué une croissance sensible, avec +6,8% pour les viandes (514 000 tonnes) et +1% pour les produits transformés (56 000 tonnes).

Source : Ifip d’après Aurora

Brésil : l’Etat de Santa Catarina se distingue à l’export (01 Février 2017)

En 2016, le principal Etat producteur de viande porcine brésilien, Santa Catarina, a augmenté ses exportations de 43,5% par rapport à l’année précédente, avec 274 000 tonnes écoulées. Le rythme est plus soutenu que celui de l’ensemble du pays (+33%, 733 000 tonnes selon l’ABPA). Santa Catarina a ainsi représenté 38% des ventes brésiliennes.

Source : Ifip d’après Suino.com

Brésil : l’Etat de Santa Catarina se distingue à l’export (31 Janvier 2017)

En 2016, le principal Etat producteur de viande porcine brésilien, Santa Catarina, a augmenté ses exportations de 43,5% par rapport à l’année précédente, avec 274 000 tonnes écoulées. Le rythme est plus soutenu que celui de l’ensemble du pays (+33%, 733 000 tonnes selon l’ABPA). Santa Catarina a ainsi représenté 38% des ventes brésiliennes.

Source : Ifip d’après Suino.com

Chine : New Hope Liuhe achète 70% de Besun (30 Janvier 2017)

New Hope Liuhe, une des principales entreprises agricoles chinoises, a acquis 70% de la société de production porcine intégrée Yangling Besun Groupe Agriculture (Besun), pour un montant de 616 millions de RMB, soit environ 84 millions d’Euros.

Besun, situé dans le nord-ouest de la Chine, dispose de 11 sites d’élevage de porcs, un abattoir de porcs et trois usines d'aliments. Deux nouveaux sites de production de porcs sont en construction.

New Hope, de son côté, construit 11 nouveaux sites, afin d’augmenter sa production de 4,9 millions de porcs. L’objectif est d’atteindre une production de 10 millions de porcs en 2020. Le groupe vise aussi un développement au VietNam. 

Source : Ifip d’après Markedsnyt

Etats-Unis : USDA en mode silence (26 Janvier 2017)

Jusqu’à nouvel ordre, le Ministère de l'Agriculture des États-Unis (sous l’Administration Trump) interdit aux scientifiques et autres employés de sa principale division de communiquer vers le public. Ainsi, environ 2000 chercheurs de la ARS (Agricultural Research Service - le Service de recherche agricole) ont reçu un mail interne avec la consigne de ne plus publier de résultats ou d’informations, d’études scientifiques, de nouvelles ou des tweets…

Source : Ifip d’après BuzzFeedNews

Ukraine : Diminution du cheptel de porcs (24 Janvier 2017)

Selon le Ministère de l’Agriculture ukrainien, les effectifs porcins accusent une baisse de 5,5% pour tomber à 6,69 millions de têtes. Une peu plus de la moitié des animaux sont détenus par les élevages commerciaux, de tailles très variables, l’autre partie des porcs sont élevés dans les petites fermes privées ou structures vivrières.

 

Source : Ifip d’après Markedsnyt

Paraguay : la Russie paye moins bien (23 Janvier 2017)

En 2016, les exportations de viandes et produits porcins (abats inclus) ont atteint 3 150 tonnes, en hausse de 6% sur l’année précédente. La valeur de ces ventes a chuté de 21%. Ceci s’explique par la chute des prix d’achat de la Russie, de loin le principal client, avec 96% des volumes. Le Vietnam représente l’essentiel des autres débouchés

Source : Ifip d’après Agromeat

Chine : Wens augmente sa production de porcs en 2016 (20 Janvier 2017)

L’un des principaux producteurs de porcs chinois, Wens Foodstuff Group, a augmenté sa production de 38% en 2016 par rapport à 2015. Son offre a atteint 17,1 millions de porcs. Wens, basé dans la province de Guangdong, vise à produire 27,5 millions de porcs par an d'ici 2019.

Source : Ifip d’après AsianAgribusiness

Pologne : la production de volailles s’emballe (17 Janvier 2017)

Selon les estimations de l’USDA, la production polonaise de viandes de volailles a augmenté de 15% en 2016 par rapport à l’année précédente. En 2015, elle atteignait 2,386 millions de tonnes, en progression annuelle de 7 %. L’expansion des volumes a été tirée par l’attrait de la viande de volailles auprès des consommateurs et l’essor des exportations. En 2016, ces dernières approcheraient les 600 000 tonnes à destination de l’Union Européenne et près de 200 000 tonnes vers les pays-tiers.

Source : Ifip d’après USDA FAS

Brésil : Frimesa augmente sa production (16 Janvier 2017)

Frimesa, coopérative centrale de viande porcine et de produits laitiers du Paraná (740 millions d’euros en 2016, 1050 producteurs de porcs sous contrat) a accru é de 27% sa production de viandes porcines et produits transformés en 2016 par rapport à l’année précédente. En 2015, près de 13% des volumes étaient écoulés à l’exportation. Frimesa possède actuellement une capacité d’abattage de 7000 porcs/jour. Elle vise 21 000 porcs par jour en 2025 grâce à un projet de construction d’un très important complexe de transformation dont une première étape entrerait en fonctionnement en 2018.

Ifip d’après O Estado de S.Paulo

Source : Ifip d’après O Estado de S.Paulo

Canada : Pénurie de main-d’œuvre d’ici 2025 (12 Janvier 2017)

La filière canadienne de production porcine pourrait rencontrer des limites de développement faute de disponibilités de main-d’œuvre. Le CCRHA (Conseil canadien des ressources humaines en  agriculture) estime que 3 000 emplois du secteur ne pourront être pourvus d’ici 2025. Plus de la moitié du besoin en employés concerne les provinces du Québec et d’Ontario. Les provinces des prairies emploient le tiers des actifs du secteur.

Source : Ifip d’après EchoPORC

Brésil : le porc tire les exportations de viandes (11 Janvier 2017)

En 2016, le Brésil a accru d’un tiers ses exportations de viandes porcines, portées à 629 000 tonnes. Le poulet reste toutefois le fer de lance du commerce extérieur, avec 3,961 Mt (+1,87 % en un an). Les ventes de viandes bovines sont stables, à 1,078 Mt.

Source : Ifip d’après Avisite

Etats-Unis : Smithfield achète les céréales en direct (10 Janvier 2017)

Smithfield Food Inc (Groupe WH Group) couvre désormais 65% de ses besoins en céréales par des achats directs auprès des agriculteurs. Depuis 2014, la société a dénoncé ses contrats d’approvisionnement de ses usines d’aliments du bétail avec la principale coopérative de collecte de grains CHS puis avec la coopérative MaxYield (Iowa). Puis, elle a acheté des sites de collecte, de stockage et de chargement des céréales dans l’Ohio.

Source : Ifip d’après Reuters

Pays-Bas : Van Drie étudie la possibilité de reprendre Vion (06 Janvier 2017)

Depuis décembre 2016, l’entreprise familiale néerlandaise VanDrie, spécialisée dans l’abattage et la commercialisation de veaux, étudie la reprise de l’entreprise d’abattage de porcs et de bovins, Vion. Vion doit restructurer sa division d’abattage de porcs, principalement en Allemagne. C’est la Banque de Vion, ABN-AMRO qui a proposé au groupe VanDrie, son entrée au capital. Depuis janvier 2017, la Rabobank, banque historique de Vion ne fait plus partie de ses financeurs.

VanDrie est présent en France via sa filiale VanDrie France avec les entreprises Sobeval et Tendriade. 

Source : Ifip d’après presse néerlandaise

Etats-Unis : Investissement en alimentation animale dans l’Iowa (02 Janvier 2017)

La Coopérative CFE (Cooperative Farmers Elevator) va démarrer début 2017 la construction d’une nouvelle usine d’aliments composés dans le nord-est de l’Iowa. L’outil produira 780 000 tonnes d’aliments composés par an. L’investissement vise à tirer profit d’une zone de production animale en croissance et à conforter les débouchés de ses adhérents céréaliers. La nouvelle usine assurera la garantie de l’absence de ractopamine pour les opérateurs de la filière engagés dans cette démarche.

Source : Ifip d’après WattAgNet

Brésil : les exportations vont continuer leur hausse (16 Décembre 2016)

Selon l’association des entreprises de transformation et d’exportation de viandes porcines (ABPA), les exportations brésiliennes pourraient augmenter de 5% en 2017. L’ABPA attend comme facteurs positifs l’ouverture de la Corée du sud, de nouvelles habilitations d’usines vers la Chine et la possibilité d’un accès au marché mexicain. Pour 2016, les exportations sont prévues à hauteur de 720 000 tonnes, en progression de 30% sur 2015. La production brésilienne s’établirait à 3,7 millions de tonnes (+2,4% en un an).

Source : Ifip d’après Carnetec

Russie : Cherkizovo augmente son autosuffisance (12 Décembre 2016)

La récolte de céréales de Cherkizovo augmente cette année de 42% par rapport à l’an dernier. Le groupe leader de l’élevage et de transformation des viandes (porc et volailles) possède 90 000 hectares, cultivés en céréales et protéagineux. Ces ressources permettront de faire passer son taux d’autosuffisance pour la production d’aliments composés de 25% en 2015/2016 à 35% en 2016/17.

Source : Ifip d’après WattAgNet

Brésil : JBS se renforce au Mato Grosso do Sul (06 Décembre 2016)

Le groupe JBS va investir 560 millions de reais (151 Millions €) sur le site « viandes » de sa division Seara à Dourados (Mato Grosso Do Sul). La capacité d’abattage passerait de 3000 porcs par jour actuellement à 6000 porcs par jour. Le nombre d’employés augmenterait de 2400 à 4000.

Source : Correiodoestado

Etats-Unis : coup de pouce pour l’éthanol-maïs (05 Décembre 2016)

L’agence de protection de l’environnement des Etats-Unis (EPA) a relevé de 1,4% l’objectif de production d’éthanol à base de maïs pour 2017. Le débouché éthanol engloutira ainsi 35,2 % de la récolte des Etats-Unis (sur la base de la production 2016). L’alimentation animale resterait le premier débouché avec 37,1 %

Source : Ifip d’après DTN

Allemagne : la famille Tönnies investit dans la transformation (02 Décembre 2016)

L’entreprise familiale Döllinghareico (fabrication de saucisses) serait reprise par Maximilien Tönnies. La famille Dölling n’a pas confirmé l’information. Le jeune entrepreneur de 26 ans fait partie de la direction de zur-Mühlen (1er charcutier allemand) racheté par son père (Clemens Tönnies, 60 ans) en 2011. De plus, il a racheté Nölke (charcuteries de volaille) fin 2014 et l’usine Hochwald spécialisée dans la fabrication de saucisses située à Meppen en avril 2016. Maximilien n’a pas de liens directs avec le groupe Tönnies qui appartient à son père et son cousin (Robert, 40 ans).

Certaines organisations professionnelles agricoles allemandes dénoncent une organisation peu transparente et un risque d’oligopole dans l’industrie de la viande allemande.

Source : Ifip d’après la presse allemande

Pages