Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Espagne : Nuter passe dans le giron de De Heus (23 Décembre 2015)

Le groupe néerlandais de nutrition animale De Heus a annoncé l’achat de son homologue Nuter à un fonds d’investissement. L’entreprise espagnole, issue du rapprochement de Saprogal et Piensos Pascual en 2007, produit un million de tonnes d’aliments composés par an dans douze usines situées en Espagne et au Portugal, avec 500 salariés.

Source : Ifip d’après Feednavigator

Danemark : DLG s’éloigne de Kalmar Lantmän (23 Décembre 2015)

Le groupe danois DLG, principal acteur de l’alimentation animale dans le pays a annoncé la fin du processus de fusion avec son homologue Kalmar Lantmän. Kalmar Lantmän est une coopérative de collecte-approvisionnement, premier fabricant d’aliments composés en Suède. DLG possède une filiale Svenska Foder, très présente sur le marché du pays voisin.

Source : Ifip d’après Landbrugavisen

Argentine : BRF se développe (10 Décembre 2015)

BRF (Brasil Foods) le géant brésilien du porc et de la volaille a annoncé l’achat de la société argentine Campo Austral, important producteur et transformateur de porc dans le pays voisin. L’opération inclut la branche « élevage » (plus de 7500 truies), l’abattoir Expork (province de Buenos Aires qui abat 32 000 porcs par mois, et des activités de charcuterie-salaison.

Source : Ifip d’après la Nación.

Russie : moins de tourteaux pour l’export (03 Décembre 2015)

C’est une des nombreuses conséquences de l’embargo sur les importations de viandes imposé par la Russie : les productions animales de porcs et de volailles, sont en nette augmentation depuis 2013. Ceci a pour corollaire une demande accrue de produits pour l’alimentation animale sur le marché intérieur. Les exportations de tourteaux de soja et de tournesol (important fournisseur de l’UE) reculent fortement.

Source : Ifip d’après Oil world

Paraguay : des projets chez Upisa (02 Décembre 2015)

L’abattoir Upisa va investir 3 millions de dollars pour augmenter de 66% sa capacité de production, à 1000 porcs par jour. Sur la période janvier à octobre 2015, la seule entreprise argentine agrée à l’exportation a vendu 2500 tonnes, destinées en quasi-totalité à la Russie. Elle cherche de nouveaux clients (Equateur, Bolivie, Pérou, Colombie).

Source : Ifip d’après La Nación

Brésil : JBS sur la sellette (01 Décembre 2015)

A la demande de la chambre des députés, la cour des comptes brésilienne a publié un audit sur les relations entre le groupe JBS et la BNDES (banque publique pour le développement). Il porte sur la 2005-2014, période où JBS a acheté de grandes entreprises nord-américaines (Smithfield beef, Pilgrim’s pride, Swift). La Cour fait état d’irrégularités dans l’obtention des prêts de la banque publique et de soupçons de favoritisme et de corruption. Des pertes financières pour la BNDES et le trésor brésilien s’en sont ensuivis. Les investigations se poursuivent.

Source : Ifip d’après Agrimoney

Islande : Marel reprend MPS (27 Novembre 2015)

Marel, fournisseur d’équipements innovants et de services pour l’industrie de la viande, fortement spécialisé dans les solutions de découpe,  reprend MPS-Meat Processing Systems, leader dans l’équipement de l’abattage. Le siège social de Marel est basé en Islande. Les deux sociétés ont donc une grande complémentarité, en termes de produits et de présence géographique. Ensemble, les entreprises sont plus fortes et en mesure de fournir des solutions complètes de lignes de d’abattage, de découpe et de transformation de la viande à travers le monde. 

Source : Ifip d’après Marel

Argentine : nouvelle donne à Buenos Aires (26 Novembre 2015)

Le 22 novembre, Mauricio Marci est devenu le nouveau président de la république Argentine. Il s’est dit favorable à la reprise des négociations entre l’UE et le Mercosur. Les perspectives d’un accord commercial pourraient ainsi être renforcées. En tout état de cause, la nouvelle présidence devrait modifier sensiblement la nouvelle politique agricole : réduction ou élimination des taxes à l’exportation, avec un tournant vers le libéralisme économique. Les marchés du soja et du maïs, notamment seront affectés.

Source : Ifip d’après presse économique.

Russie : Miratorg et Agro-Biełogorie se préparent pour exporter en Chine (25 Novembre 2015)

Deux des plus grands producteurs et abatteurs de porc russes attendent l’autorisation pour exporter la viande de porc vers la Chine. Les services vétérinaires chinois ont déjà inspecté des établissements. Miratorg espère démarrer les envois avant la fin 2015. Les entreprises visent également le Japon, la Corée du Sud, l’Europe et le marché brésilien.

Source : Ifip d’après FAMMU / FAPA

Philippines : Traité de libre-échange avec l’UE (24 Novembre 2015)

Le 16 novembre, le Conseil de l’Union Européenne a donné son feu vert au démarrage des négociations avec les Philippines pour un traité ambitieux de libre-échange. L’UE est actuellement en négociation avec la Thaïlande et la Malaisie, après avoir conclu des accords de ce type avec Singapour et le Vietnam.

Source : Ifip d’après Commission Européenne

Chine : Coup de frein sur le maïs (20 Novembre 2015)

La Commission de la réforme et du développement, organisme de planification, a proposé de réduire d’un cinquième la surface de maïs dans le pays au cours des cinq prochaines années, visant une production de 175 millions de tonnes en 2020. La récolte chinoise pour 2015 est estimée à 229 millions de tonnes. Les stocks sont actuellement très élevés : l’équivalent d’une année de consommation.

Source : Ifip d’après Noticias agricolas

Etats-Unis : du maïs pour les porcs au Minnesota (19 Novembre 2015)

Deuxième état pour le nombre de porcs, le Minnesota dispose cette année d’une moisson de maïs historique. Les prix du corn sont sous pression. Faute d’un volume de stockage « traditionnel » suffisant, les producteurs et les collecteurs ont recours au stockage au sol, sous des bâches.

Source : Ifip d’après DTN

Brésil : JBS va adopter les truies en groupe (18 Novembre 2015)

Le géant brésilien des viandes, deuxième producteur de viande porcine du pays, a annoncé la mise en groupe des truies en 2016 dans les élevages détenus par la firme. Il prévoit d’aider ses éleveurs fournisseurs, sous contrats, à faire de même d’ici à 2025.

Source : Ifip d’après Noticias agricolas

Corée du Sud : Cargill inaugure son vaisseau amiral (17 Novembre 2015)

Cargill vient d’inaugurer sa plus grande usine dans le monde en Corée du sud, à Pyeongtaek (70 km de Séoul). Cet établissement produit des aliments composés pour les différentes espèces animales dont le porc sous les marques Purina et Nutrena, avec une capacité de production annuelle de 870 000 tonnes.

Source : Ifip d’après world grain

Pays-Bas : Royal de Heus étend sa présence internationale (12 Novembre 2015)

Le groupe néerlandais de nutrition animale Royal De Heus a inauguré en septembre une usine de premix en Pologne. Il a également investi dans une nouvelle usine aux Pays-Bas. Ceci fait suite à une implantation cet été en Serbie. Royal De Heus était déjà présent en Russie et au Brésil.

Source : Ifip d’après Royal de Heus

Russie : des disponibilités céréalières pour les animaux (10 Novembre 2015)

L'attaché agricole américain en Russie prévoit une consommation de céréales en alimentation animale stable en 2015/2016. Les gains de productivité apportés par les investissements récents en élevage et un meilleur équilibre des rations (utilisation de tourteaux et autres sources de protéines) pourraient limiter la croissance des besoins et expliquer cette stagnation. Ces deux dernières campagnes, l’utilisation animale avait augmenté de 10,6% et 8,5% respectivement.

Source : Ifip d’après données USDA

Pays-Bas : du fret alimentaire pour la Chine (09 Novembre 2015)

Fin 2014 débutait le service de train de marchandises entre le port de Rotterdam et la métropole chinoise de Chongqing. Mais le train circule presque à vide entre les Pays-Bas et la Chine. L’Université de Wageningen va étudier les possibilités de le charger de produits alimentaires. De son côté, la banque néerlandaise Rabobank s’occupe de mettre au point la logistique (stockage et distribution) au départ du terminal de Chongqing vers le reste de la Chine.

Source : Ifip d’après l’Université de Wageningen

Espagne : l’Aragon talonne la Catalogne (06 Novembre 2015)

En mai 2015, le cheptel porcin espagnol (toutes catégories d’animaux, hors porcs ibériques) a atteint près de 27 millions de têtes, soit une augmentation de 6% en un an. La croissance des dernières années en Aragon rapproche cette région du leader national, la Catalogne, avec 6,46 millions de têtes et 7,34 millions de têtes, respectivement.

Source : Ifip d’après Magrama

Etats-Unis : retour progressif des exportations vers la Chine (05 Novembre 2015)

Après presque un an d’embargo partiel, six abattoirs américains retrouvent leur agrément pour pouvoir exporter de la viande de porc vers la Chine. Ils avaient été déréférencés à l’automne 2014, après la découverte de résidus de ractopamine dans certains produits du porc par l'Administration chinoise (AQSIQ).

Les exportations de viande de porc vers la Chine vont s’accentuer dans les semaines à venir. 

Source : Ifip d’après EchoPorc

Danemark : Toennies reprend le deuxième abatteur danois TiCan (03 Novembre 2015)

L’abatteur danois TiCan passerait entre les mains de l’abatteur allemand Toennies Fleisch, selon un accord annoncé le 2 novembre. Les autorités européennes doivent maintenant approuver cette reprise Réponse attendue dans un mois.

Avec cette reprise, Toennies doublerait sa présence au Danemark. En 2014, il y a abattu 1,6 million de porcs. Avec les 1,9 million de porcs de TiCan, il atteindrait 3,5 millions de porcs. Ainsi, l’activité du groupe Toennies pourrait dépasser 19 millions de porcs, approchant celle de Danish Crown, 22 millions de porcs au total en 2014 (Danemark, Allemagne, Suède, Royaume-Uni et Pologne).

Source : Ifip d’après TiCan et la presse

Brésil : investissement au Paraná (29 Octobre 2015)

Les coopératives Castrolanda, Frisia et Capal ont inauguré officiellement le nouveau complexe d’abattage et transformation de viandes porcines, situé sur la commune de Castro. L’abattoir qui fonctionne depuis le début de l’année a une capacité d’abattage de 2 300 porcs par jour en 2016 mais les associés prévoient de doublé l’activité, d’ici à 2019, à 4 600 têtes par jour. Le complexe a actuellement la capacité de transformer 1 800 tonnes de viandes par mois.

Source : Ifip d’après Valor

Espagne : Vall Companys, de la meunerie au jambon sec (22 Octobre 2015)

Le fondateur du groupe catalan Vall Companys, Josep Vall Palou, vient de décéder. A partir d’une petite meunerie dans les années 50, il a développé un groupe agro-industriel géant, aux multiples activités, centré sur la province de Lérida. Vall Companys produit actuellement 1,6 million de tonnes d’aliments composés, 4,32 millions de porcs, 302 000 tonnes de viandes porcines et 150 000 tonnes de viandes de volailles. Il opère également dans la fabrication de jambons cuits et secs.

Source : Ifip d’après la Vanguardia

Brésil : Nouvel abattoir au Rio Grande Do Sul (21 Octobre 2015)

Le Gouvernement du Rio Grande do Sul a annoncé la construction d’un abattoir de porcs à Tapera, pour un investissement de 16 millions d’euros, par la Coopérative Santa Clara, avec 600 emplois directs à terme. La capacité d’abattage serait de 1000 porcs par jour. La Coopérative Santa Clara, spécialisée dans la production laitière et les productions animales abat environ 320 porcs par jour dans son site actuel. 

Source : Ifip d’après Gouvernement du Rio Grande do Sul, Valor Economico

Pays-Bas : Hendrix Genetics, N°2 mondial de la génétique animale célèbre ses 10 ans et mise sur le porc au niveau mondial (20 Octobre 2015)

Fort de 2 400 collaborateurs et une présence dans 24 pays, Hendrix vise une croissance annuelle de 20%, via la croissance interne et des acquisitions. Celles-ci devraient concerner les secteurs où il est possible de gagner rapidement des parts du marché mondial, notamment le porc (8% de part de marché). Au niveau international, Hendrix Genetics affiche aujourd’hui une stratégie d’intégration verticale sur différents territoires afin de s’assurer de l’accès au marché et de la meilleure utilisation de sa sélection.

Pour mémoire, Hendrix a connu une grande étape de son développement en 2008 avec l’entrée de Sofiproteol dans le capital et les instances de gouvernance du Groupe, à l’occasion de la vente de l’activité de sélection porcine de Sofiproteol (France Hybride) à Hendrix Genetics. 

Source : Ifip d’après Hendrix Genetics

Allemagne : KTG vend ses parts de Sojus Group à Toennies Fleisch (14 Octobre 2015)

Le groupe allemand KTG Agrar a annoncé son désengagement de la société russe Sojus Group, actif dans la viande porcine dans la région de la Mer Noire. Il cède ses parts à son compatriote Clemens Tönnies, majoritaire au capital de la société russe, pour 20 millions d’euros.

Le groupe allemand KTG Agrar exploite 45 000 hectares de grandes cultures en Allemagne et pays d’Europe de l’Est, avec des activités de transformation.

Source : Ifip d’après Agrimoney

Etats-Unis : le TPP offre des perspectives d’exportation de porc (13 Octobre 2015)

Douze pays (Etats-Unis, Australie, Brunei Darussalam, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam) ont signé un accord sur les échanges internationaux, le 5 octobre dernier. Selon Dermot Hayes de l’Université d’Iowa, le Trans-Pacific Partnership (TPP) offre d’importantes opportunités pour le secteur porcin américain, en termes d’exportations et de créations d’emplois.

Source : Ifip d’après NPPC

Chine : baisse du prix d’achat du maïs (07 Octobre 2015)

Virage de la politique céréalière chinoise : les autorités ont décidé de réduire de 10 % les prix d’achat du maïs aux producteurs pour la prochaine campagne. Ces prix de soutien restent toutefois très élevés, bien supérieurs aux prix de marché. Les stocks se sont accumulés ces dernières années pour atteindre 92 Mt cet automne (soit 45% 45% des stocks mondiaux, selon les données CIC).

Source : Ifip d’après Reuters

UE : JBS conclut l’achat de MoyPark (05 Octobre 2015)

Le géant brésilien JBS vient de confirmer l’acquisition de Moy Park, grand opérateur européen du secteur de la volaille, détenu jusque-là par son compatriote Marfrig. L’opération a reçu le visa des autorités européennes de la concurrence. Elle porte sur 1,5 milliards de dollars (1,34 Milliards d’euros). JBS prend en charge l’importante dette de Moy Park (262 M€).

Source : Ifip d’après Wattagnet

Brésil : offre de porc et de volailles en hausse (25 Septembre 2015)

Au deuxième trimestre 2015, les abattages de porcs, en poids de carcasse ont augmenté de 7,7% par rapport à la même période de 2014 (+5,7% en têtes). La production de viandes de poulet réalise une progression tout aussi importante, avec +7,4% en un an. L’offre de viande bovine est, en revanche, en berne avec un recul de 8,3% sur le deuxième trimestre 2014.

Source : Ifip d’après IBGE

Pologne : Agro Provimi (Cargill) vendu à PKM DUDA SA (17 Septembre 2015)

Le groupe Cargill a décidé de vendre le complexe Agro Provimi situé en Pologne, dans la région de Bieganów. Employant 88 personnes, le site de 2000 hectares comprend une unité de naissage-engraissement de 2000 truies et un troupeau de 800 vaches laitières. Le prix de la transaction est d’environ 6,7 millions d’euros. L’acquéreur, Polski Koncern Mięsny DUDA SA, est un des principaux acteurs dans le secteur de la viande en Pologne. Après l’achat d’Agro Provimi, le quart de ses approvisionnements en porcs sera assuré.

Cargill conserve 11 unités de production d’aliment du bétail en Pologne.

Source : Ifip d’après wyborcza.biz, meatandseafood

Pages