Brèves économiques internationales

Cette veille économique est structurée par pays et par date, elle traite des actualités des entreprises, échanges, réglementation... et toute information influant la compétitivité des filières porcines.

Face à la concurrence, les opérateurs français ont besoin de connaître les évolutions qui touchent les pays producteurs de porc et d'en mesurer les conséquences.

Rechercher une brève internationale

Chine : Cofco et Genesus signent un accord de coopération commerciale (15 Juillet 2015)

Cofco est une des principales entreprises chinoises présentes dans le secteur agro-alimentaire national (notamment dans les productions animales, la nutrition animale et le négoce de matières premières). Ses unités de production porcine comptent 200 000 truies, détenues dans des fermes modernes.

L’accord est la suite d’une collaboration entre ces deux partenaires depuis plus de cinq ans. Selon celui-ci Genesus s’engage à fournir à Cofco des animaux de pure race, de la technologie et de l’expertise de production.

En 2014, 36 % des reproducteurs importés en Chine étaient fournis par Genesus.

Source : Ifip d’après The Pig Site

Russie : Rusagro cherche un investisseur chinois ou japonais (10 Juillet 2015)

Le deuxième producteur de porc russe, Rusagro, est à la recherche d’un investisseur asiatique, chinois ou japonais, pour co-financer son projet dans la région de Primorye (Extrême-Orient).  La participation ne devrait pas dépasser 25% du total et permettre de créer une relation stratégique permettant à termes d’exporter vers la Chine. La première phase du projet devrait permettre de produire 100 000 tonnes de viande de porc. Le coût de construction est évalué à 360 millions d’euros, dont plus de la moitié est financée à partir des subventions du gouvernement russe.

Source : Ifip d’après Reuters

Ukraine : Peste porcine africaine dans l’ouest du pays (09 Juillet 2015)

Après l’alerte de la peste porcine classique à moins de 150 km de la frontière avec la Pologne, l’Ukraine vient de découvrir un sanglier mort de la peste porcine africaine. L’animal a été trouvé à Zhitomir, à environ 100 km à l’ouest de Kiev. La source du virus est encore inconnue. Afin de combattre la diffusion du virus, des mesures ont été mises en place.

Source : Ifip d’après OIE

Etats-Unis : Alltech achète Ridley (08 Juillet 2015)

Alltech, un des grands leader mondiaux du secteur d’additifs pour alimentation animale, a fait l’acquisition de Ridley, une des principales firmes de production d’aliments composés en Amérique du nord (société Feed-Rite au Canada, marques Hubbard Feeds, Ridley, Masterfeeds), pour 426 millions de dollars. Avec ce nouveau périmètre, la société du Kentucky, présente dans 128 pays, emploiera 4 200 personnes, avec 77 sites de production pour un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars en 2015.

Source : Ifip d’après Kentucky.com, Alltech

Ukraine : Peste porcine classique à l’ouest du pays (07 Juillet 2015)

En Ukraine, à moins de 150 km de la frontière polonaise, les autorités ukrainiennes ont déclaré à l’OIE avoir trouvé deux sangliers morts, porteurs du virus de la peste porcine classique. Le lieu communiqué est la Forêt de Zhydenske, proche de la ville de Rovno. Une zone de surveillance a été instaurée où les autorités procèdent à un dépistage de la faune sauvage.

Source : Ifip d’après OIE

Corée du Sud : la fièvre aphteuse fait à nouveau des ravages (06 Juillet 2015)

Depuis fin 2014, la Corée du Sud est de nouveau confrontée à une épidémie de fièvre aphteuse. Le pays a recensé presque 50 000 foyers touchés au cours de ces 6 derniers mois. Les animaux de ces fermes ont été détruits. La dernière épidémie de 2010/2011 avait conduit à la suppression d’un tiers des effectifs de porcins du pays et à une forte hausse des importations de viande pour satisfaire la demande nationale.

Source : Ifip d’après OIE, EchoPorc

Etats-Unis : JBS USA s’empare de l’activité « porc » de Cargill (02 Juillet 2015)

JBS USA, filiale du groupe brésilien JBS, annonce l’accord avec Cargill pour l’acquisition de l’activité « porc » du géant nord-américain. La transaction (1,45 milliards de dollars) comprendrait deux abattoirs (9,3 millions de porcs en 2014), cinq usines d’aliments du bétail et quatre exploitations porcines. L’opération doit être visée par les autorités de la concurrence. Après la validation, JBS USA accède, avec une activité avoisinant 25 millions de porcs, à la deuxième place des abatteurs de porcs américains, derrière Smithfield Foods (WH Group) et devant Tyson Group.

Source : Ifip d’après Feedstuffs

Brésil : Coopavel investit (01 Juillet 2015)

Coopavel, la coopérative polyvalente du Paraná va investir 290 millions de R$ (83 M€) d’ici à 2016 pour augmenter ses capacités d’abattage de volailles, de porcs et de stockage des grains, en faisant appel aux prêts de la banque nationale de développement (BNDES). Coopavel détient un abattoir d’une capacité de 1500 porcs par jour. L’entreprise veut profiter de l’amélioration du statut sanitaire de l’état (libre de fièvre aphteuse en 2017), ouvrant les marchés internationaux.

Source : Ifip d’après Conexaopenedo

Pays-Bas : NVV ne publie plus de prix du porc (30 Juin 2015)

Le NVV, le syndicat d’éleveurs de porcs néerlandais, ne publie plus de prix du porc à partir d’octobre 2015. Selon l’organisation, la cotation est devenue un prix de transaction, tandis que l’objectif était de disposer d’un prix de référence. La suppression de la cotation met fin aux années de combats internes de l’organisation.

Source : Ifip d’après NVV

Pologne : la volaille sur le podium (26 Juin 2015)

Tirée par la consommation intérieure et la demande à l’exportation, la production polonaise de viandes de volailles a atteint 2 millions de tonnes en 2014. Le pays est ainsi passé du troisième au premier rang des producteurs européens. Une croissance de 7 à 8% est attendue pour 2015. La consommation de viandes de volailles atteint 27,2 kilos par habitant et par an.

Source : IFIP d’après TopAgrar

Brésil : vers de nouveaux agréments vers la Chine (25 Juin 2015)

Une mission chinoise d’inspection d’abattage-transformation est en cours afin d’habiliter de nouveaux outils. Trois sites traitant des viandes porcines et quatre unités avicoles sont au programme : elles serviront de « référence » pour agréer au total 15 sites porcins et avicoles. Ces nouvelles habilitations, si elles sont positives, s’ajouteront aux 29 usines « porcs » et « volailles » qui exportent déjà vers la Chine.

Source : IFIP d’après Acsurs

Brésil : JBS va acheter Moypark et se muscle en Europe (23 Juin 2015)

JBS a annoncé son intention d’acheter l’entreprise de viandes de volailles Moypark à son rival Marfrig, pour un coût de 1,5 milliard de dollars. Le groupe cherche à diversifier son offre de produits, notamment dans les produits transformés et les « produits service ». Moypark est un des grands acteurs du secteur de viandes de volailles dans l’UE, présent notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en France.

Source : IFIP d’après Agrimoney

Etats-Unis : toujours des cas de DEP (19 Juin 2015)

La DEP sévit toujours aux Etats-Unis. Ces dernières semaines, le nombre de cas se situe proche de son niveau de 2014, autour de 50 à 70 nouveaux cas hebdomadaires.

Ce sont cependant les élevages de porcs à l’engrais les plus touchés, pour lesquels les conséquences sont moindres (très faible taux de mortalité). La contamination se ferait essentiellement via les camions transportant les animaux à l’abattoir, où les protocoles sont moins stricts, du fait du nombre important de rotations. Les élevages naisseur ont mis en place de fortes mesures de biosécurité, notamment vis-à-vis de l’aliment, qui ont permis de limiter la contamination sur les sites.

Source : Source : Ifip, d’après aasv.com

Espagne : production record de viandes (18 Juin 2015)

La production espagnole de viandes a atteint un niveau record au premier semestre 2015 : les volumes de viande porcine s’élèvent à 1,034 million de tonnes, en progression de 8,5% sur la même période de l’année précédente. Mais la production de viandes de volailles n’a pas été en reste, à 361 000 tonnes, en hausse de 7,6%. La viande bovine reprend (+7,9%) mais représente une offre moins élevée (142 000 tonnes).

Source : Source : Ifip, d’après statistiques MAGRAMA

Etats-Unis : la loi sur l’étiquetage du pays d’origine (COOL) sous pression (17 Juin 2015)

L’OMC rendra aujourd’hui son avis sur la demande d’autorisation formulée par la Canada et le Mexique pour imposer des mesures de rétorsion aux exportations américaines, suite au nouveau rejet de la loi COOL sur l’étiquetage par l’OMC.

Les importations mexicaines, première destination des produits de porcs américains, seraient particulièrement touchées.

La chambre des Représentants américaine a voté une abolition de la loi, afin de prévenir ces sanctions, mais le point de blocage majeur se situe au Congrès. Si les tergiversations se poursuivaient trop longtemps, le Congrès serait en pause estivale avant qu’une abrogation de la loi ne soit votée, exposant les Etats-Unis aux sanctions commerciales canadiennes et mexicaines.

Source : Ifip, d’après dailylivestock report, landbrug et fodevarer

Brésil : JBS évolue progressivement vers les truies en groupe (16 Juin 2015)

C’est au tour de JBS d’introduire la conduite des élevages avec des truies en groupe. JBS n’a pas encore communiqué un calendrier à ses fournisseurs de porcs. L’entreprise brésilienne suit ainsi l’exemple de BRF et des entreprises telles que WH Group/Smithfield Foods (Etats-Unis/Chine), Hormel (Etats-Unis), Cargill (Etats-Unis), Maple Leaf (Canada). Aujourd’hui la détention des truies en groupe est obligatoire dans l’Union européenne, au Canada et dans 9 Etats des Etats-Unis. La Nouvelle Zélande va appliquer cette norme en 2015 et l’Australie a programmé l’introduction complète des truies en groupe en 2017.

Source : Ifip d’après meatingplace

Russie : 10 entreprises brésiliennes interdites d’exporter vers la Russie (08 Juin 2015)

Le service vétérinaire russe Rosselkhoznadzor vient d’interdire les importations de viande de porcs et de bœuf provenant de 10 établissements brésiliens, dont les unités de JBS, Marfrig et BRF. Le service dénonce « le non respect des règles russes », mais les raisons précises ne sont pas communiquées. L’interdiction prend effet au 9 juin prochain. Suffisamment d’outils restent autorisés pour maintenir des flux d’échanges.

Source : Ifip d’après Reuters

Espagne : Incarlopsa modernise son outil à Tarancon (05 Juin 2015)

L’entreprise Incarlopsa (Cárnicas Loriente Industrias Piqueras SA) prévoit un investissement de 35 millions d'euros d’ici 2018 afin d'agrandir ses installations d’abattage et de découpe à Tarancon. La ligne d’abattage va tourner plus vite, passant de 400 à 600 porcs par heure. De plus, la salle de découpe sera totalement refaite et équipée des technologies les plus modernes. A terme, le nombre d’employés passera de 1900 à 2400 personnes.

Source : Ifip d’après carndeporc.cat

Espagne : Campofrio devient 100% Sigma Alimentos (04 Juin 2015)

L’entreprise mexicaine Sigma Alimentos a racheté 37% de l’entreprise espagnole Campofrio au chinois WH Group, propriétaire de l’américain Smithfield Foods. Le montant négocié est de 354 millions de dollars. Ainsi Sigma, devient l’unique propriétaire de Campofrio puisqu’elle possédait déjà les autres parts.

Dorénavant, l’entreprise Aoste en France, appartenant au groupe Campofrio est donc totalement au capital de Sigma Alimentos. WH Group conserve sa présence en Pologne et en Roumanie.

Source : Ifip d’après expansion.com

Danemark : la concentration se poursuit (03 Juin 2015)

En 2014, selon Danmarks Statistiks, le nombre d’exploitations avec porcs est tombé à 3623. En 1994, ce nombre était encore proche de 23 000 et en 2004, le nombre était encore 10 000. Seuls les naisseurs sont en augmentation en un an : 434 en 2013 contre 510 en 2014.

 

Source : Ifip d’après Danmarks Statistiks

Suède : Danish Crown achète un abattoir (01 Juin 2015)

Danish Crown développe ses activités en Suède avec l’achat de l’abattoir de porcs et de bovins Dalsjöfors Slakteri à Borås. Le Groupe danois détient déjà l’entreprise d’abattage KLS, qui abat annuellement environ 600 000 porcs sur deux sites. L’activité de Dalsjöfors Slakteri est proche de 300 000 porcs par an. Sa production est essentiellement destinée au marché national. Les autorités de concurrence doivent encore fournir leur validation.

Source : Ifip d’après Danish Crown

Royaume-Uni : JSR Genetics rejoint Topigs-Norsvin pour le marché britannique (22 Mai 2015)

JSR Genetics et Topigs ont créé un partenariat pour le marché britannique. JSR devient le distributeur exclusif de Topigs-Norsvin et les activités du centre d’IA AIM UK seront intégrées dans le réseau de JSR. Les deux entreprises vont regrouper leurs activités de recherche et de développement.

Source : Ifip d’après Pigprogress

Pologne : programme de biosécurité pour combattre la peste porcine africaine (20 Mai 2015)

Les éleveurs de porcs polonais de la région de Podlaskie, au nord-est du pays, ont jusqu’au 29 mai pour respecter les règles de biosécurité introduites en avril dernier dans la région pour combattre la peste porcine africaine. Dans le cas contraire, ils devront abandonner la production porcine. Une indemnisation leur sera alors versée par l’ « Agence pour la restructuration et la modernisation de l'agriculture ». Selon les estimations, autour de 2000 exploitations devraient être concernées, ce qui représente environ 30 000 porcs.

Source : Ifip d’après portalspozywczy

Pays-Bas : tension sur le marché du lisier (19 Mai 2015)

Le marché du lisier de porcs est sous tension aux Pays Bas : la quantité de lisier est plus élevée suite au développement des exploitations bovins-lait et la réglementation sur l’épandage s’est endurcie de 5 kg pour les phosphates. Ceci a conduit à une augmentation du coût d’enlèvement de lisier : actuellement, il se situe entre 19 et 21 euros par m3. Cette situation devrait encore s’aggraver au 2ème semestre 2015. 

Source : Ifip d’après Boerderij

Etats-Unis : Seaboard Foods et Triumph Foods vont construire un abattoir (18 Mai 2015)

Les deux entreprises américaines d’intégration Seaboard Foods et Triumph Foods vont construire un abattoir à Sioux City, en Iowa, frontalier avec le Dakota du Sud et le Nebraska. La capacité de l’outil avoisinera 3 millions de porcs et devrait offrir 1100 emplois. Sa mise en service est attendue pour juillet 2017. Seaboard Foods s’occupera de la commercialisation de la viande comme pour les abattoirs de Guymon et de Saint Joseph. 

Source : Ifip d’après MeatingPlace

Pays-Bas : Ahold discute avec Delhaize pour fusionner (13 Mai 2015)

Le principal distributeur néerlandais Koningklijke Ahold et le distributeur belge Delhaize Group sont en discussion pour une possible fusion. Déjà en 2006/2007, les deux entreprises avaient entamé des négociations, sans résultats.

Source : Ifip d’après De Tijd

Etats-Unis : Autorisation pour la construction d’un abattoir dans l’État du Michigan (12 Mai 2015)

Le Clemens Group, détenu par Hatfield, basé en Pennsylvanie vient de recevoir l’autorisation pour la construction d’un abattoir de porcs dans l’État du Michigan. La capacité de l’abattoir s’élèvera à 10 000 porcs par jour soit environ 2,7 millions de porcs par an. L’outil va offrir du travail à 800 personnes et la construction devrait durer 2 ans. Le Clemens Group exploite déjà un abattoir en Pennsylvanie qui détient un agrément pour exporter de la viande vers l’Union européenne.

Source : Ifip d’après MeatingPlace

Ukraine : Peste porcine africaine (11 Mai 2015)

Au 5 mai 2015, l’OIE confirme la présence du virus de la Peste Porcine Africaine dans le centre de l’Ukraine.

Le virus a été détecté sur 3 sangliers en état de décomposition dans la réserve naturele de Grabov (région de Brovars’kyi).

 

Source : Ifip d’après OIE

Chine : Wen’s et Dahuanong (DHN) fusionnent (07 Mai 2015)

Wen’s Family Farms, un des plus importants producteurs de porcs et de volailles va fusionner avec Dahuanong (DHN), un fabricant de produits de santé animale. Les deux entreprises sont  basées dans la province de la ville de Canton. La production de porcs de Wen’s s’élève à plus de 12 millions de porcs en 2014, celle de volailles à 700 millions de têtes.

Source : Ifip d’après sina finance

Pays-Bas : Vion sort de la surveillance des banques (06 Mai 2015)

L’abatteur néerlandais Vion était placé sous surveillance exceptionnelle des banques depuis 2013, entraînant des difficultés pour emprunter des fonds. Cette situation a retardé les restructurations du groupe, en particulier en Allemagne. A partir de juin 2015, les banques ABN-AMRO et NIBC vont accorder un crédit de 100 millions d’euros, traduisant une confiance de ces structures dans la nouvelle stratégie proposée par Vion. Rabobank ne fait plus parti des financeurs du groupe.

Source : Ifip d’après Vion

Pages